Real Time Web Analytics
Pin it!

Communiqué de Mgr Pierre Warin, évêque de Namur, et du chanoine Joël Rochette, vicaire général, en vue de ce mercredi 25 mars, jour de l'Annonciation.

5c813fa2-0167-4f03-a604-ccc4f057d888.jpg

Chers diocésains,

Au moment où j'écris ces lignes (20 mars), la radio annonce qu'en Chine, c'est le deuxième jour qu'aucun cas nouveau n'a été recensé. L'épidémie aura une fin. Tenons en éveil l'espérance !  

Tenons en éveil l'espérance en raison du personnel soignant qui s'investit totalement. Chaque jour à 20 heures, maintes personnes se manifestent aux fenêtres pour les applaudir. Je suggère que, là où c'est indiqué et selon des modalités à déterminer localement, la sonnerie des cloches de nos églises appuie ce mouvement sympathique. 

Tenons en éveil l'espérance en raison de la foi qui nous habite. Sur la croix c'était nos souffrances qu'il portait. Jésus souffre en tout homme qui souffre. Et parce qu'il en est ainsi, nos jours d'épreuve peuvent être des vendredis saints. Et aussi conduire au soleil du matin de Pâques, parce que Jésus nous entraîne dans sa Pâque, son passage. 

Au chapitre 8 de sa lettre aux Romains, saint Paul écrit que "si la création gémit maintenant encore, ses douleurs sont celles d'un enfantement" (cf. v.22). Que vive soit notre espérance malgré les papillons noirs qui peuvent battre devant nos yeux ! 

 Je vous suis proche et vous bénis. 
+ Pierre Warin

 

Ce mercredi 25 mars, les chrétiens fêteront l'Annonciation: la Vierge Marie reçoit l'annonce d'une Bonne Nouvelle dans sa vie et pour le monde. Si elle s'interroge, l'ange la rassure: "Rien n'est impossible à Dieu."

En ces temps difficiles, le diocèse de Namur invite tous les chrétiens et, au-delà tous les hommes et femmes de bonne volonté à exprimer, ce 25 mars, par un geste, leur communion et leur soutien avec tous ceux qui souffrent de la pandémie du coronavirus... et avec tous ceux qui s'engagent à la combattre: médecins, infirmiers, soignants, pharmaciens, forces de l'ordre, chercheurs.

Si les églises restent ouvertes, il est demandé à tous de rester à la maison. Aussi, à l'instar des diocèses français nous invitons chacun à allumer une bougie et à la placer à la fenêtre de sa maison en cette belle fête de l'espérance. Une bougie, c'est une lueur d'espérance: espérance que la maladie sera vaincue, espérance que la solidarité l'emportera sur l'égoïsme, espérance aussi que le temps de la passion laissera place aux jours de la résurrection.

Si nous ne pouvons pas célébrer ensemble cette fête, nous pourrons la vivre personnellement, en famille, à la maison. Prions en communion les uns avec les autres, et spécialement avec ceux qui luttent pour la vie dans les hôpitaux de notre pays.

En esprit, déplaçons-nous ce jour-là, par la pensée, aux Sanctuaires de Beauraing où la Vierge Marie, Mère au Coeur d'Or, ouvre les bras pour porter nos prières à Jésus son Fils: "Priez, priez beaucoup, priez toujours" nous dit-elle. Si nous le pouvons, ensemble, en une grande chaîne de prière, nous prierons le chapelet à 18h30, comme à l'époque des apparitions.

Notre-Dame de Beauraing, guérissez les malades!
Notre-Dame de Beauraing, priez pour nous.
+ Pierre Warin, évêque de Namur
Joël Rochette, vicaire général

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel