Real Time Web Analytics
Pin it!

George Floyd, décédé le 26 décembre 1944, est enterré à Nassogne

Peut-être avez-vous vu ces premier et deux novembre, la tombe très bien entretenue de George Floyd dans le cimetière de Nassogne.

Stéphane HERIN, de Saint-Hubert, nous explique qui était cette personne :

2019-11-07_151210.pngGeorge FLOYD, Matricule : J/24532 est né à VANCOUVER dans la province de Colombie Britannique au Canada le 30 juillet 1911. Fils de Philip FLOYD et de Lavina HARRISON tout deux originaires de Grande-Bretagne.

Résidant à VANCOUVER, il épouse le 21 octobre 1939 Margaret Whyte JOHNSON.

Il travaillait  comme greffier dans les bureaux des ingénieurs pour la ville de Vancouver

Entra dans l’Armée Canadienne le 21 octobre 1941, il recevra son badge de Bombardier le 19 mars 1943

2019-11-07_151225.pngLe 26 décembre 1944, la météo s’étant bien améliorée, le Bomber Command va intervenir dans la bataille des Ardennes. 294 Bombardiers (146 Lancaster, 136 Halifax et 12 Mosquito) vont attaquer les positions allemandes près de Saint-Vith. Les rapports disent que le bombardement a été concentré et précis, malheureusement deux Halifax ne renteront pas de cette mission.  

L’avion de George FLOYD, un Halifax de l’escadrille 76 de la RAF portant le numéro MZ 740 MP-R sera touché par un obus d’un canon antiaérien qui va briser complètement la section de nez. Il est passé au-dessus de GENES en dégageant beaucoup de fumée. Il s’écrasera au lieu-dit « Bois des Fagnes » à Gènes – Hodister  actuellement commune de Nassogne.

Son équipage :

2019-11-07_152007.png

de gauche à droite : - F/O Devoe Woolf - F/S Oscar Frederick Newton - F/S Ken M. Mason - F/O Ralph Hay Emerson - F/O George Floyd - W/O Thomas Richard William Smith, Sgt John Shirra Gray. - P/O AB Clark est absent sur cette photo

 

WOOLF               RCAF                    D,            Pilote                                Hotton War Cemetery           III C 7

GRAY                                                   J, S,        Mécanicien                     Heverlee War Cemetery 5 A Collective 5-7

EMERSON          RCAF                     R, H,      Navigateur                      Heverlee War Cemetery 12 E 9

FLOYD                RCAF                    G,            Bombardier                     Cimetière Communal de NASSOGNE

CLARK                RCAF                     A, B,      Radio/mitrailleur            Runnymede Mémorial Panel 249

SMITH                                               T, R,       Mitrailleur                       Heverlee War Cemetery 5 A Collective 5-7

MASON                RCAF                     K, M,     Mitrailleur dorsal                POW   (Prisonnier de guerre)

NEWTON            RCAF                    O, F,       Mitrailleur Arrière         Heverlee War Cemetery 5 A Collective  5-7

 

Comment sont-ils morts ?

Maurice PETIT a écrit dans l’annal n° 24, année 2009 du cercle d’histoire de Marche en Famenne, Hotton et Rendeux « Un bombardier Halifax s’écrase près de GENES » page 33 à 42   les souvenirs de Kenneth Maurice MASON seul survivant de ce crash transmis par sa fille Karen MASON

« Le pilote Devoe WOOLF fut grièvement blessé par l’explosion de l’obus, sous ses pieds. Il cria à Gray de faire sauter l’équipage. Ensuite, soit il sauta volontairement, soit il fut éjecté par l’ouverture béante provoquée par l’explosion. Ken Mason l’aperçut dérivant à plusieurs Kms des autres équipiers. Son corps fut retrouvé par un habitant de Gènes, à la limite Est de la forêt, du côté de Halleux. A la vue du corps, cet homme crut que le parachute ne s’était pas ouvert. Que Woolf soit tombé loin des autres n’a rien d’étonnant puisqu’il a quitté l’avion avant eux, à une altitude supérieure et, de plus, les vents étaient violents. En outre, selon le témoignage de George French, le bombardier du Halifax LW 631 MP-Y témoin des faits, l’avion avait viré bâbord après l’impact de l’obus. »

 Il fut inhumé au cimetière Américain de Neuville en Condroz avant d’être transféré plus tard à Hotton

« Le corps de George FLOYD fut découvert fin février 1945 par des ouvrier communaux de Nassogne au lieu-dit « Les Huttes » ; il était toujours suspendu à son parachute accroché dans une sapinière. En tant que Bombardier, il occupait une position tout à fait à la pointe de l’appareil, dans sa partie inférieure. Il  a donc pris de plein fouet la violence de l’explosion, au point que Mason l’avait cru tué à bord. Ejecté volontairement ou non, il a été, au vu de son point de chute, le premier à quitter l’avion. Il devait être très grièvement blessé et sans doute inconscient, incapable de se défaire des sangles du parachute. Ses dernières paroles furent « Jésus-Christ ! » » A la demande de son épouse, il restera inhumé à NASSOGNE

« Le Navigateur, Ralph Hay EMERSON, a été tué sur le coup. Son corps a été retrouvé en octobre 1945 par Emile Beurlet, a quelque distance du point d’explosion, sous un débris du nez de l’avion. Bertha Servais, la mère d’Emile, prévint le Bourgmestre puis la gendarmerie. Des officiers Canadiens vinrent récupérer le corps, le 18 octobre pour l’inhumer provisoirement à Lignères »

« La combinaison de divers témoignages permet de penser que John Shierra  GRAY, Thomas Richard SMITH, et Oscar Frederick NEWTON, ont probablement connu un autre sort. Capturés, ils auraient été conduits à Bande. Là, le véhicule qui les transportait aurait été pris pour cible par un avion allié ou aurait été atteint par un obus ; Mimie Gouverneur, qui avait une quinzaine d’année en décembre 1944, se souvient très bien avoir vu, le 26 ou le 27 décembre 1944, les corps de trois aviateurs, le long de la route principale, à environ 150 mètres de sa maison. L’endroit est facilement identifiable puisqu’il se situe à la hauteur de la croix qui est encore présente aujourd’hui. Les corps se trouvaient à côté d’un véhicule militaire allemand, bariolé, brulé probablement touché par un obus ou mitraillé. Elle ne se souvient pas avoir vu de victimes allemandes. »

2019-11-07_152511.png

Fl/Sgt. Oscar Frederick NEWTON

 « Ari Berghor CLARK, l’opérateur radio, a été déchiqueté. Le bois des Fagnes est sa dernière Sépulture. »

 

Sources :

Annal n° 24, année 2009 du cercle d’histoire de Marche en Famenne, Hotton et Rendeux « Un bombardier Halifax s’écrase près de GENES » page 33 à 42   article écrit Maurice PETIT

-livre « Bomber Command Losses » tome 1944 de W. R. CHORLEY

-Dossiers individuels de George FLOYD reçu le 6 juin 2008 Bibliothèque et Archives  395, Rue Wellington  OTTAWA (Ontatio)  KIA ON4

Photos équipage et Fl/Sgt Newton :

http://www.aircrewremembered.com/raf1944/3/woolfdevoe.html

Réalisé le 30 janvier 2016 par:
HERIN Stéphane
Délégué Local du Souvenir Français pour Saint-Hubert
Rue de la comane, 11
6870 SAINT-HUBERT
herin.stephane64@gmail.com
0495/77.15.34

Commentaires

  • Félicitation pour ce magnifique reportage, que nos héros reposent en paix. La mémoire de l'histoire est la plus belle des choses à conserver.

  • Bonjour Stéphane. Nous avons effectivement constaté l"excellent état d'entretien de la tombe de George Floyd. Merci pour ce post très bien documenté. Les descendants de la famille Benoit-Grosdos seront de nouveau sur place le 03 janvier 2020 11:30 prochain pour commémorer devant le caveau familial tout juste voisin le 75ème anniversaire du bombardement de Nassogne du 03 janvier 1945 ayant causé la mort tragique de leurs parents Philomène Grosdos (1855-1945), François Collard (1869-1945), Euphrasie Benoit (1877-1945) sans oublier leur cousin Emile Benoit (MNB) tombé face à l'ennemi à Marche-en-Famenne le 18/07/1944. Toute information que tu détiendrais sur ces événements serait évidemment la bienvenue. Par ailleurs je crains que le lien que tu communiques soit devenu obsolete et devrait être remplacé par : http://aircrewremembered.com/woolf-devoe.html Merci et cordiales salutations.

  • Très enrichissant tout cela, Françis, tes aïeux étaient concernés??

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel