Real Time Web Analytics
Pin it!

Nassogne : Un poulailler industriel de plus : les habitants s’indignent (mise à jour de 12h15)

2019-08-30_101134.jpg

« Un poulailler industriel de plus : les habitants s’indignent », c’est le titre d’un article du journal « La Meuse Luxembourg » d’hier jeudi 29 septembre signé Nicolas Poës.

Voilà ce qu’il y est dit :

Un nouveau projet d’exploitation avicole fait couler beaucoup d’encre à Grune (Nassogne). Il est question de produire 39 600 poulets de chair par an. Les habitants sont inquiets.

La question de l’élevage industriel s’invite régulièrement à la table des débats dans la commune de Nassogne. Plusieurs poulaillers géants s’y sont développés ces dernières années, portant la production de volailles à plusieurs centaines de milliers d’unités par an. Un phénomène dont l’ampleur inquiète certains habitants.

À Grune notamment, où les villageois se mobilisent contre un nouveau projet d’exploitation avicole. Il est question d’y produire 39 600 poulets de chaire, à raison de sept rotations par an.

« Nous avons fait le calcul », expliquent Melody Imbach et Josiane Baudrux, deux habitantes du village de Grune opposées au projet. « Avec les projets en cours de développement sur le territoire de la commune, nous allons atteindre les 2,7 millions de poulets par an dans un rayon de trois kilomètres ! Cela représente une consommation de 500 000 litres d’eau, soit 1/6 de la consommation communale. Dans une commune régulièrement soumise aux arrêtés de pénurie, ce n’est pas anodin. »

Porté par un jeune agriculteur local, le projet n’en est encore qu’à l’état d’enquête publique qu’il suscite déjà une vive polémique. Une cinquantaine de villageois, dont la plupart issus du village de Grune, se sont rassemblés au sein d’un collectif pour exprimer leurs préoccupations.

Notamment par rapport à l’impact sanitaire. « Les odeurs qui émanent de ce type d’exploitation sont les indicateurs d’un fumier mal équilibré, surchargé en ammoniac, insecticides et autres antibiotiques. D’autant que la nappe phréatique de la commune est peu profonde et donc très vulnérable.

Se pose également la question de la dissémination des particules fines, sachant que le village de Grune est sous vents dominants. Le poulailler se trouverait par ailleurs à proximité du verger de l’école, qui permet aux écoliers de presser du jus de fruits pour financer leurs projets. » Impact sur le paysage, bien-être animal, problème de sécurité lié à l’augmentation du charroi dans le village… Les sources de préoccupations sont nombreuses. « On nous dit : “vous êtes contre les agriculteurs”. Bien au contraire. Mais ce qu’on nous propose ici, ce n’est plus une installation agricole. Cela relève davantage de l’exploitation industrielle. » L’enquête publique est ouverte jusqu’au 2 septembre.

Également visible sur leur site, le reportage de Tv-Lux : https://www.tvlux.be/video/info/grune-un-projet-de-poulailler-industriel-inquiete-les-villageois_32487.html

Marc Quirynen dit dans cette interview qu’il fera confiance au fonctionnaire technique et délégué, une personne tout à fait compétente pour rendre un avis critique et acceptable. Si le dossier est acceptable, il suivra son cours, s’il n’est pas acceptable, il sera refusé au niveau du collège.

Il me revient que cette personne jugerait uniquement l’aspect technique et non pas l’humain. Or, nul doute que le dossier technique est en béton.

Et enfin, une pétition intitulée « Pas un de plus ! STOP aux poulaillers industriels à Grune et Nassogne » a été mise en ligne hier jeudi 29 août 2019 par le groupe d’opposants qui se sont appelés « On n’est pas des pilons ».

24 heures plus tard, à l’heure où je tape cet article, il y a déjà eu 635 signatures.

Vous pouvez retrouver cette pétition en cliquant ici.

Attention cependant que cette pétition n'a aucune valeur légale.  Les seules sont les lettres envoyées à l'Administration communale.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel