Real Time Web Analytics
Pin it!

Où l'on reparle du poulailler de Grune

Un groupe d’une cinquantaine de citoyens de Grune et proximité s’est formé pour se renseigner et se positionner par rapport à ce projet (le 4ème à Nassogne !)

Une réunion du groupe se tiendra à la petite maison de village lundi prochain 26 août 2019 à 19 heures pour faire un point sur la situation.

Ces citoyens ne s’opposent bien sûr pas au dynamisme des entreprises et agriculteurs de la région mais voient beaucoup de nuisances dans ces projets de type industriel et souhaitent que leur qualité de vie et leur environnement soit préservés.

Les citoyens qui veulent se positionner peuvent envoyer un courrier à l’administration communale jusqu’au 31 août.

Découvrez ci-après leur communiqué de presse :

Un nouveau projet de poulailler industriel inquiète un nombre important d’habitants de Nassogne et plus particulièrement de Grune : une exploitation de 39 600 poulets de chair avec 7 rotations annuelles.

Nassogne est une terre agricole et forestière. Les citoyens ne s’opposent évidemment pas à des projets de diversification d’entreprises dynamiques ni même à des élevages avicoles. Cependant ils constatent que le choix d’élevages industriels intensifs va à l’encontre des recommandations en matière d’environnement, de l’utilisation raisonnée de l’eau (Nassogne a été un des premiers villages wallons à en restreindre l’utilisation ces dernières années), de la qualité de vie des habitants et des besoins éthologiques des animaux d’élevage. Ces citoyens souhaitent éviter que les nuisances résultant des concentrations industrielles de volailles soient ainsi imposées à la collectivité.

Rien dans le programme électoral ne pouvait faire penser aux électeurs que ce type de projet industriel rencontrerait l’assentiment de la majorité reconduite. Au contraire, le bourgmestre s’étant clairement prononcé, lors de la clôture du « Festival des Terres Nourricières » en novembre 2018 http://www.terrenourricière.be/ sur sa position favorable aux circuits courts, aux méthodes agraires respectueuses des terres et à des élevages de qualité…

Dans la déclaration de politique générale de notre commune, on peut lire : https://www.nassogne.be/ma-commune/vie-politique/declaration-de-politique-generale

« L’évolution constante de nos besoins, de l’impact de nos actes sur notre environnement et sur notre société elle-même nous impose d’associer nos concitoyens à la gestion communale. Celle-ci a besoin de leur éclairage pour définir et orienter nos projets sur des bases solides et réfléchies, mais également partagées par la population. Le Collège communal insiste sur l’importance de développer toute politique sur base de mécanismes de consultation et de participation citoyenne, critique et responsable…… Au niveau agricole, la commune soutiendra la diversification, les cultures innovantes et durables…...Nassogne est réputée comme terre d’élevages atypiques et de produits locaux……Notre souci premier est de viser au bien-être de nos concitoyens. »

Sur le territoire de Nassogne, il faut savoir qu’il y a déjà 3 poulaillers industriels : 2 importants élevages à Ambly (avec demande d’extension acceptée) et un à Grune (340 000 poulets/an à côté d’une zone Natura 2000) soit 2,5 millions de poulets/an.

Le nouveau projet d’implantation se trouve à proximité d’une récente plantation de vignes bio, d’un maraîchage bio, du verger des écoles et d’une promenade bien fréquentée par les promeneurs et familles. Les vents dominants risquent bien d’amener régulièrement les nuisances olfactives et les poussières vers le village ! Que dire alors de l’image de marque de notre belle région « havre de paix où il fait bon vivre » et destination touristique prisée pour ses beaux paysages agraires et forestiers ?

Le groupe de citoyens qui s’est spontanément réuni autour de ce problème envisage de mener quelques actions sympathiques, mais bien visibles pour se faire entendre et conscientiser toute la population de Nassogne.

Pour le groupe de citoyens de Grune. 

Commentaires

  • Venant à Grune depuis mon enfance (plus de 30 ans),je suis attristée de voir que l'image de ce si beau village va être enlaidie par le projet d'une personne qui ne pense qu'à se remplir les poches.Après le projet des cochons qui n'a pas marché,il fallait bien trouver autre chose...Quant on se dit fermier on se doit de respecter la nature et les animaux !A l'heure actuelle,ou le bien être de la planète est au centre de beaucoup de débats,il y a encore des personnes qui n'ont rien compris,qui feraient bien de regarder plus loin que leur petit nombril .J'espère que ce projet n'aboutira pas et que le conseil communal pensera au bien-être des habitants avant de penser à se remplir les poches ou faire leur petites affaires de copinage...C'est bizarre que certaines personnes concernées par le projet ont des connaissances qui participent au conseil communal,où sont les promesses électorales ...Bientôt Grune se nommera Pouletland ...

  • Nous avons vécu cela dans notre joli petit village de Auffe .
    Après plus de deux années de lutte et procédure, le Conseil d' Etat a annulé l'arrêté pris par le Ministre Carlo Di Antonio autorisant la construction de deux poulaillers.

  • L'argent et les influences minent le milieu de vie et les relations humaines. Les projets industriels qui nuisent à la santé (production de viandes artificielles) au bien-être animal (batteries et contentions) à l'encontre de saines mesures sanitaires (lisiers et pollutions des nappes phréatiques, poussières et déjections massives odorantes) l'aspect paysager (bâtiments et silos) de même qu'une non participation à l'économie (emploi) et besoins locaux associés à une surcharge des voies d'accès pour l'approvisionnement et les évacuations. Autant de conditions qui devraient empêcher tous les projets de ce type à notre époque où le respect général devrait reprendre le dessus et les pratiques douteuses à proscrire... bon courage les Nassognards ... battez-vous !!

  • Merci beaucoup pour vos encouragements, c'est une très bonne synthèse de la situation ! Je ne sais pas si un jour le message passera qu'il est urgent de revenir à des pratiques agricoles respectant la terre et l'environnement, à des méthodes d'élevage soucieuses d'éthique et d'un minimum de respect et d'éthologie pour les animaux ?! qu'il est urgent de produire de la nourriture saine de qualité pour le bien être de tous. Nos sociétés au nom d'un libéralisme mal contrôlé ont laissé aller ces dérives beaucoup trop loin, au point qu'elles sont devenues anodines. L'intérêt privé est respectable mais il doit s'arrêter là où il commence à nuire à l'intérêt général. Que la démocratie participative prônée comme argument électoral, c'est écouter la voix des citoyens chez qui se trouvent aussi la raison et la réflexion au service de l'intérêt général. A notre époque, on ne peut plus faire semblant d'ignorer les nuisances cumulatives de ces entreprises qui ne devraient pas être répertoriées dans la catégorie "agricole" mais dans l'industrielle.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel