Real Time Web Analytics
Pin it!

Patrick Hérion : « Je mets le CP au tribunal ! »

506_448749008494421_2018456212_n.jpg

On a rarement connu autant de nervosité au C.P. Jeudi soir, quand les membres du comité provincial ont analysé les incidents du match Nassogne-Libramont en juniors provinciaux, le président du CP a dû mettre Patrick Hérion dehors. Une fois calmé, l’entraîneur de Nassogne s’est excusé et est revenu s’asseoir pour s’expliquer. On lui reproche des insultes, gestes obscènes et crachats. L’homme n’est pas un enfant de chœur, mais sur ce coup-là, il jure qu’il est innocent. « Quand je fais quelque chose, je suis le premier à le reconnaître. Là, je n’ai pas dit un mot. Pas un ! »
C’est l’entraîneur de Libramont, Xavier Pierard, qui avait rédigé le rapport. Il faut dire qu’il avait arbitré une bonne partie de la rencontre. L’arbitre désigné n’était pas venu et le papa qui avait commencé le match s’était blessé. Après vingt minutes de jeu, le coach libramontois avait donc pris le sifflet. « L’entraîneur de Nassogne a insulté les joueurs de Libramont et m’a insultépersonnellement. Branleur, malhonnête sans oublier bras d’honneur, doigt d’honneur et crachats. »

À plus d’une reprise, Guy Van Binst et Marcel Javaux ont demandé à Xavier Pierard s’il était sûr de reconnaître Patrick Hérion. Le Libramontois a précisé qu’il l’avait reconnu sur Facebook. « N’étant pas sûr du nom, je suis allé sur la page Facebook de Nassogne Femina. En regardant les photos, je l’ai de suite reconnu. Son visage est resté dans ma mémoire. Il est chauve avec une boucle d’oreille. »

Deux dirigeants de Nassogne avaient accompagné leur entraîneur. Ils conçoivent qu’il s’était souvent mal comporté, mais assurent qu’il avait été recadré et que depuis lors, il n’y avait rien à redire. « Il y a confusion avec une autre personne », a insisté Jean-Marie Otjacques, le comitard de Nassogne. « Patrick Hérion était au match en civil. Le problème vient d’un papa que nous ne parvenons pas à canaliser. C’est lui qui a fait ce que l’on reproche à Patrick. » 

Patrick Hérion avait une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Une amende de 1000 euros, avec sursis, décidée par le CP en octobre dernier. S’appuyant sur le fait que l’arbitre occasionnel le reconnaît formellement, le CP a annoncé que le sursis était levé et l’amende de 1000 euros appliquée. Patrick Hérion écope d’une nouvelle suspension de toutes fonctions sous le contrôle de l’URBSFA jusqu’au 30 juin 2016, avec une amende de 1000 euros en sursis pour la même période. Le bouillonnant coach a difficilement avalé la pilule et a quitté la salle en annonçant une nouvelle plainte. « Je mets le CP au tribunal pour abus de pouvoir. »

À suivre.

Les commentaires sont fermés.