Real Time Web Analytics
Pin it!

Saint-Hubert : Les Beatles, ou plutôt Abbey Road, en concert ce 18 août.

PELE-MELE 2012_3.jpg

Qui est Abbey Road ?

Les répétitions débutent en 1987 avec un personnel tout à fait différent que celui que l’on connaît aujourd’hui, Yves Laloux étant le fondateur et seul rescapé.

Il nous explique comment est né le groupe : « La NAISSANCE du groupe fut tout à fait fortuite comme beaucoup d'aventures... : Je faisais partie de petits groupes dont les noms ne vous diront rien, mais j'ai toujours été un "enragé" de musique et des Beatles.  Un jour un pote vient à la maison et me dit: "Tu es fan invétéré des Beatles et tu ne joues par leur musique, pourquoi ?"
Je lui réponds: "tu sais, trouver des musicos qui savent jouer et surtout chanter comme eux, ça n'existe pas!!!".
L'idée m'a vraiment trotté en tête quelques jours et je me suis dit "Pourquoi ne pas essayer".
Je savais qu'un guitariste rythmique  était fou des Beatles, presque comme moi, et il a embrayé d'emblée. Il m'a proposé un batteur sachant faire "des voix", sans plus.
Il ne manquait plus qu'un guitariste soliste qui daignerait jouer les riffs de George Harrison...Dimitri, fan de blues, a trouvé l'idée intéressante, et nous avons commencé à répéter.
Le groupe a directement "sonné Beatles" et nous avons fait un premier concert sur une péniche amarrée à Jambes. Le succès fut total et de petits concerts se sont enchainés.
L'intérêt fut tel (il n'existait pas de "Cover bands" à l'époque") que nous avons commencé à enregistrer pour plusieurs émissions télé et nous avons réalisé ce que connaissent maintenant beaucoup de personnes.
La suite vous la connaissez, les musicos ont changé au gré de leur préoccupation professionnelle, de discussions intestines et de rencontres...
 »

A cette époque, Abbey Road exécute un répertoire autre que celui actuellement proposé. Il s'apparentait plutôt aux débuts de la carrière des Beatles, et proposait des titres tels que : "She's a woman", "Anytime at all", "She loves you", …, ne nécessitant d'autres instruments que les sections rythmiques traditionnelles de la plupart des rock and roll bands du début des sixties. (Basse, batterie et guitares)

Trois ans plus tard, en 1990, face au succès remporté, et probablement en partie responsable du phénomène qui voit naître une multitude de "cover-bands", Abbey Road décide de modifier ses objectifs en s'attaquant à forte partie, puisque le but est de reproduire le répertoire des Beatles, dans son intégralité. Il est même question d'exécuter des titres figurant sur les albums de la fin de leur carrière, et nécessitant l'apport d'ensembles symphoniques. Par cette démarche, Abbey Road tient alors à se démarquer du lot sans cesse croissant de formations diverses et internationales imitant les Beatles dans leur approche du répertoire et encore plus dans le look (Perruques, costumes sans col, guitare identiques….) ; piège qu’Abbey Road a toujours voulu éviter à tout prix en conservant sa personnalité propre.

La formule plaît, et le groupe est de plus en plus sollicité, puisqu'il participe entre autres, à chaque convention Beatles entre 1988 et la fin des années 1990. Ce sera le théâtre de rencontres de choix, et l'occasion même de sympathiser avec des sommités telles que Pete Best (1er batteur des Beatles, à qui succéda Ringo Starr), Joe Flannery (assistant de Brian Epstein, manager des Beatles, le même qui invitera Abbey Road à Liverpool), Tony Sheridan (artiste qui tenait le haut de l'affiche de la plupart des premiers concerts des Beatles, et avec qui Abbey Road improvisera lors d'une surprenante "Jam-session"), Bob Wooler (D.J. de la Caverne de Liverpool), et autres Alf Bicknel (chauffeur des Beatles), etc…

L’idée du groupe est de reproduire cette musique, sans déprécier l'esprit dans lequel elle a été créée, avec le souci d'actualiser les sonorités : une façon de faire découvrir à un public souvent jeune, la culture Beatles toujours avant-gardiste dans l'exploration des techniques de l'époque.

Après plus de 900 concerts, record pour un groupe belge, et 10 000 albums vendus, ils sont toujours bien là….

Quand aux musiciens… :

alain3.jpgAlain PIRE, (12 octobre 1953) le guitariste fou ; Alain est sans doute le plus empreint par la musique des Beatles surtout la deuxième période (Sergeant Peppers, Double Blanc, Abbey Road…).  Grand fan de la période psychédélique (Il a d’ailleurs présenté avec succès une thèse  - la Musique Psychédélique Britannique – en vue de l’obtention du titre de Docteur en Information et Communication à l’Université de Liège.  En 2011, cette thèse devient un livre aux éditions du Camion Blanc, Anthropologie du Rock Psychédélique Anglais), il assure les parties guitare de Georges avec encore plus de feeling, de présence et de charisme…Il est également musico du groupe « Michel Drucker Experience » après avoir officié dans le groupe HUY, avec « SUCH A NOISE », JO LEMAIRE+FLOUZE,…

jack4.jpgJacky COPPENS, (29 juillet 1961) batteur, est entré dans le groupe en mars 2008 en remplacement du batteur Christian WILLEMS. Jacky a tout de suite compris quel devait être son rôle et l’a pris à cœur (à chœurs aussi d’une manière magistrale)…  Il a assuré la batterie derrière Adamo, Claude Barzotti, Jeff Bodart, Sharko, Philippe Lafontaine. Il est également chargé de cours au conservatoire de Bruxelles et directeur d’une académie.

didou6.jpgDidier DESSERS, (19 décembre 1962) claviériste, guitariste, le petit dernier dans le groupe.  Il est aussi multi-instrumentiste, arrangeur, compositeur, directeur artistique…Il a participé à de nombreuses sessions d’enregistrements et réalisations en studio avec de nombreux artistes comme Rapsat, Maurane, Adamo, Perry Rose (dont il est directeur musical de sa nouvelle tournée), Aubert, Jeff Bodart, Léopold Nord et bien d’autres… ; sans compter qu’il accompagna sur scène une bonne partie de ces artistes. Son expérience et la qualité de son travail font de lui un musicien hors normes tout en simplicité et sympathie.

auvelais5.jpgYves LALOUX, (30 janvier 1952) le bassiste fondateur, est autodidacte, fan invétéré des Beatles depuis sa plus tendre enfance. Il a officié de 14 à 22 ans à la dure école du bal jusque toutes les heures... Il est ensuite passé par la chanson française, le rock et la musique Renaissance, où il eut l'occasion de pratiquer intensément les harmonies vocales, ce qui lui procura un avantage certain quand il fonda Abbey Road. Son rôle de chanteur-lead bassiste et manager du groupe font fatalement de lui le pilier du band.

Quelles sont leurs étapes importantes :

  • Le 21 juillet 1990, Abbey Road se produit sur un podium flottant sur la Meuse à Dinant, devant 20 000 personnes.
  • A partir de 1992, Abbey Road, plus que jamais actif, est plébiscité au-delà des frontières. Cela lui permet de visiter respectivement le Luxembourg, l'Allemagne, les Pays-Bas, la France, la Suisse et l'Angleterre.
  • Durant l’été 1993, le band se rend à Paris et preste pour la remise de son premier disque d’or  à Pascal OBISPO.
  • En septembre, devant une foule considérable (60 000 personnes), Abbey Road effectue la première partie remarquée de Jacques Dutronc, à la citadelle de Namur.
  • En mars 1994, sur l'invitation de Joe FLANNERY, l’ancien employé de BRIAN EPSTEIN, chargé du booking des Beatles, Abbey Road accompagné d'une centaine de fans, prend l'avion pour un concert au cœur de la Beatlemania : Liverpool. Le groupe est alors reconnu par la présidence du très sérieux fan-club Beatles de Liverpool, comme étant le meilleur représentant du genre, et ce, malgré la multitude de groupes ayant effectué la même démarche, et provenant d'horizons aussi divers que la Russie, la Hongrie, la France ou le Japon.
  • Yves nous raconte cette épopée restée dans la mémoire de tous ceux qui y ont participé : « En 1993, Abbey Road joue lors de la "Beatle's Convention", organisée à Namur après une dissidence dans le comité montois, au Palais des Expos.
    Joe Flannery, ex-assistant de Brian Epstein manager des Beatles, est présent dans la salle et flashe sur le groupe. Il insiste pour qu'il donne un concert à Liverpool.
    Jacques Bourdon, fan du groupe depuis ses débuts, imaginatif et entreprenant, a déjà fait jouer le groupe à plusieurs reprises, dont le concert sur la Meuse à Dinant en 1990 devant 20.000 personnes (ce qui a vraiment fait "décoller" le band). Jack organise un déplacement dans le berceau des Beatles en imaginant de faire accompagner le groupe de "fans". Le band et 100 personnes qui ont payé une somme non-dérisoire prendront l'avion à Zaventem pour ce qui sera un des plus beaux souvenirs de sa carrière.
    En plus du concert qui sera (évidemment) mémorable à l'Albert Hall, la troupe sera accompagnée d'une équipe d' "I comme..." d'RTL, et fera le pèlerinage dans les lieux mythiques qui ont vu consacrer les "Fabs Four". Au retour, un passage par le studio "Abbey Road" de Londres et puis la Belgique par l' aéroport d' Heathrow. 
    »
  • En juillet 1994, à Vêves (Dinant), au pied du château féodal, un événement majeur se produit. Abbey Road donne un spectacle exclusif et en plein-air devant 10 000 spectateurs sous le charme, et pour cause : sur une structure imposante, et servi par un important son et lumières, le groupe joue accompagné d'un ensemble symphonique de trente musiciens.
  • Le premier CD, baptisé « Now », sort en avril 1994 et compte 4 créations originales, suivies de 2 titres « live », enregistrés cette année là.
  • Suite au succès de ce premier album, et devant l’attente du public, leur maison de production décide de mettre en chantier un double CD exclusivement enregistré en public. « Tonight 2 Nights » est donc pressé début 1995 et remporte également un franc succès.
  • Fin 1995, un single comportant un titre original est édité : « Easy ».
  • En mai 1995, la prestigieuse salle du Cirque Royal de Bruxelles accueille le groupe qui propose à un public enthousiaste, son spectacle sans cesse renouvelé, tant dans la présentation, la mise en scène et les décors, que dans le répertoire.
  • En 2003, sort le CD « It was fifteen years ago today », en live, et qui comme son nom l’indique, fête le 15ème anniversaire du 1er concert du groupe.
  • En 2007, les « BEATLES NAMUROIS » charment encore la Belgique et  l’étranger (Portugal, France, Allemagne, Hollande…).
  • En ce début 2008, le groupe fête le 20EME ANNIVERSAIRE de son 1er concert et le 40EME de la sortie de l’album « Sergeant Pepper’s lonely hearts club band » en donnant 2 concerts d’anthologie au cirque royal de Bruxelles et au forum de Liège, exécutant l’intégralité de l’Album précité devant un public conquis.
  • Et cette année 2012, Abbey Road souffle les 25 bougies de sa création lors de plusieurs concerts accompagnés d’un quatuor à cordes et une section de cuivre (SPA TRIBUTE, Saint-Hubert) mais cela, Alain PIRE vous en parle ci-après.

Des personnes qui ont compté pour Abbey Road

  • Dimitri DEBOUTTE : Dimi fit partie du band de 1987 (première répétition) jusque fin 2011. (seul « survivant » du début de la formation, mis à part Yves).Malgré ses attaches au blues, il accepta de rejoindre les musicos pour jouer et chanter du « Beatles ».  Son jeu de guitare et sa voix ont séduit les auditeurs pendant toutes ces années, et Abbey Road lui doit une bonne partie de son succès.  Il a connu et vécu toutes les galères et les bons moments de la vie du groupe : du concert sur la « Meuse » à Dinant jusqu’au voyage à Liverpool en passant par la 1ère partie de Dutronc, Dimi s’est montré à la hauteur de tous les enjeux. Quand ils se sont retrouvés à 4, (Abbey Road a compté 5 membres à une certaine période), il a accepté de jouer les claviers qui n’étaient absolument pas son instrument de prédilection. A force de bosser l’instrument, il est parvenu à ce que le groupe ne reproduise pas uniquement des chansons à 3 guitares-batterie, mais des titres à l’orchestration plus élaborée, ce qui fit également la qualité et la particularité du répertoire. Nul doute qu’Abbey Road a pris beaucoup de place dans la vie de Dimi ; et même s’il est branché maintenant sur un autre projet, il n’oubliera pas de sitôt toutes ces années vécues et de rendre visite de temps en temps au band pour taper le bœuf ou même effectuer un petit remplacement…(on l’a vu dernièrement à Barvaux pour remplacer Didier indisponible)
  • Jacques BOURDON : Dès la formation du band, Jack devient fan et encore plus ; il est maintenant un véritable ami; il organisa avec et pour le groupe :
    • Le concert sur « la Meuse » du 21 juillet 1990, en éliminant les unes après les autres toutes les contraintes sévères que nécessite l’organisation d’un concert…sur un fleuve. Avec 20 000 spectateurs, cette date fut un véritable tremplin.
    • Le concert de Liverpool et le déplacement des fans du groupe. Véritable challenge, il fallait être un peu « cogné » pour embarquer tout ce monde dans cette aventure… Et tout fut une réussite.
    • Le concert de Vêves pour  lequel il prit des risques financiers en adjoignant au groupe un orchestre symphonique, une technique d’enfer, dans un cadre exceptionnel.
    • Et puis bien d’autres……
  • Christian WILLEMS : après avoir joué 20 ans de la batterie pour Pierre RAPSAT, Christian est entré chez Abbey Road pour assouvir son envie de jouer la musique du groupe qui l’avait entraîné à être…musicien.  Plutôt que d’être un « simple » batteur exécutant, Christian s’est investi dans la vie du groupe comme si c’était son bébé. La production artistique des CDs, des formules de concerts, les finances, la franche rigolade et la bonne humeur….Christian a tout donné et encore plus.  Vraiment une locomotive, un collègue et ami musicien avec qui tout membre d’un groupe pourrait espérer travailler.  Il s’est investi d’une manière quasi professorale pour désigner puis aider son successeur aux caisses. Un GRAND, même si sa taille indique le contraire…
  • Timothy HAGELSTEIN : Avant tout ami de Christian WILLEMS, qui est éditeur de musiques hyper-professionnel et surtout hyper-efficace.  Christian est parvenu à convaincre Timo de produire « NOW » le premier album du groupe. Et il a misé sur le bon cheval puisqu’ il a produit les 2 suivants…

Et maintenant, Alain Pire nous explique le concert  exceptionnel de ce 18 août à Saint-Hubert :

« Pour le 18, nous jouerons avec un quatuor à cordes (2 violons, 1 alto et un violoncelle) et 4 cuivres (2 trompettes, 1 sax et 1 trombone) - Cette formule nous permet de reprendre des titres qu'aucun autre groupe cover des Beatles ne peut jouer sur scène, comme Penny  Lane, I'm the Walrus, A Day in the Life, Strawberry Fields Forever, etc.

Donc, en plus des tubes incontournables des Fab Four, nous allons pouvoir rendre hommage à la période 66/67, qui est la plus riche et la plus arrangée au niveau orchestral. Ce sera je pense, un moment de bonheur pour tous les amateurs du répertoire intemporel des quatre de Liverpool, et pour nous aussi, car nous avons pris un plaisir fou à jouer ce répertoire au Spa Tribute en juillet dernier devant plus de 6000 personnes. »

N’hésitez pas à visiter leur site Internet (où j’ai obtenu une partie des ces infos) : http://www.abbey-road.be

Les commentaires sont fermés.