Real Time Web Analytics

Le blog de Nassogne - Page 9

  • Pin it!

    Interview de André Magerotte dans « Le Sillon belge »

    B9717132635Z.1_20181003164438_000+GS9C4VISV.1-0.jpg?itok=o9Wxj0so

    Face à la menace, André Magerotte s’organise afin de protéger aux mieux ses porcs plein air de la peste porcine africaine. Mais l’éleveur s’interroge également quant à l’efficacité des mesures prises en vue d’éviter la propagation du virus.

    Lire la suite

  • Pin it!

    Lettre ouverte aux habitants de Nassogne

    nassonia.jpg

    Le projet « Nassonia » demain à Nassogne… c’est possible !

    « Nassonia est mort » ont crié ceux qui voulaient sa mort avant même qu’il ne naisse, dont en premier la majorité actuelle.
    Celle-ci a oublié qu’il restait encore et avant tout la voix de l’électeur.


    Aujourd’hui l’heure est venue d’entendre le verdict de la population de Nassogne. Et d’elle seule. Celle qui ne poursuit aucun intérêt caché. Celle qui regarde vers une commune ouverte sur l’avenir, dynamique et citoyenne. Non, une majorité communale « renfermée sur elle même » qui thésaurise, par manque de vision, en oubliant de développer et qui ne reconnaît la citoyenneté qu’à ceux qui la soutiennent sous peine de sanctions dictatoriales. Les exemples sont nombreux et graves pour la démocratie participative.

    Le projet Nassonia, pour rappel, est basé sur un nouveau devenir de notre forêt, premier patrimoine de la Commune qui, si rien n’est fait, est condamnée à mort à moyen terme par la faute du réchauffement climatique, mais aussi d’un gibier trop abondant qui réclame d’urgence un nouveau type de chasse hors de celle ou le nourrissage du gibier servait jusqu’il y a peu les intérêts de quelques riches en quête de trophées en nombre.


    « Nassonia » propose une défense de la biodiversité sur base d’un meilleur équilibre entre tout qui habite, travaille ou parcourt la forêt. Il faudra un siècle disent les scientifiques. Ce sera donc le fait de plusieurs générations et non d’une seule, chacune ayant un rôle à jouer dont la nôtre d’entamer le processus pour nos enfants qui prendront ensuite le relais. Il n’y a donc aucun profit à attendre dans l’immédiat (et tant pis pour ceux qui croyaient qu’Éric Domb allait « se remplir les poches », sinon celui d’être les fondateurs d’une très belle aventure qui se fera en « auto construction », c’est à dire avec l’appui de tous les citoyens. Cela devait aussi être dit et l’a été depuis le départ, mais nié par la majorité communale qui se voulait continuer à vouloir régner seule.


    Mais Nassonia c’est aussi du positif immédiat. C’est un accès à la forêt (gratuit pour ceux qui ont prétendu le contraire), mais avec l’ajout d’infrastructures modernes pour mieux observer et comprendre la foret et ses habitants.
    C’est un projet pilote avec la venue de nombreux scientifiques belges et étrangers qui donnera un statut international à la Commune. C’est enfin et encore un développement touristique diffus qui redonnera vie à l’économie locale et aux emplois.


    Aujourd’hui tout reste possible pour que ce projet se réalise en plusieurs phases à Nassogne, sauf à une seule exception. La Fondation Pairi Daiza est claire : Oui, si la population le demande avec déjà les deux et trois premières années des synergies avec le projet de Saint Michel Freyr et ensuite, en fonction des moyens et des dynamismes communaux et citoyens, la mise en place progressive d’un partenariat durable avec Saint Michel Freyr. Non, jamais avec la majorité actuelle, dont les mensonges et les intérêts cachés ont été leurs moyens et mobiles pour tuer le projet « Nassonia » sans bruit et avec fourberie.
    Saviez-vous, par exemple, qu’il a été proposé à la Region Wallonne de se substituer à la Fondation Pairi Daiza pour signer le bail emphytéotique ? Celle-ci y était ouverte, mais l’idée a été rejetée, sans qu’on ne sache pourquoi par la Commune, ce qui aurait apaisé pourtant les dernières craintes de certains d’entre vous.

    Pourquoi pareille attitude incompréhensive ?

    Aujourd’hui c’est vous qui détenez la venue progressive ou non du projet Nassonia sur le territoire de Nassogne.

    En votant pour l’une ou l’autre liste, hors celle du bourgmestre actuel, vous redonnez chance à la Commune de s’inscrire dans un développement porteur de valeurs sociétales et un futur ou nos enfants auront le droit de croire en un avenir qui leur sera cette fois ouvert

    Charles Piette
    Fondateur et coordinateur du groupe « Pro Nassonia »
    Habitant de Nassogne depuis 38 ans

  • Pin it!

    Lettre ouverte à Marc Quirynen, Philippe Lefèbvre et Philippe Pirlot

    Chers amis,

    Vous serez soit bourgmestre à part entière, ou avec alliance, soit partie d’alliance, soit en opposition… Tous les cas de figure restent possibles, avec tout autant de responsabilité vis-à-vis des Nassognards.

    Quelle que soit donc votre position future, je vous demande avec insistance de gérer notre merveilleuse forêt de manière plus dynamique que maintenant. Dois-je vous répéter que la hêtraie est en état de dépérissement, et que la biodiversité indispensable est quasiment nulle. Dois-je vous dire encore que le sanglier est le premier prédateur de toute régénération, et que le nourrissage et les chasseurs en sont les premiers responsables ?

    Sans doute, les problèmes sont multiples et la commune de Nassogne ne pourra seule les résoudre, mais il est urgent qu’elle s’adresse d’autorité aux ministres responsables et à la recherche scientifique pour qu’un début de programme soit approuvé, décidé et mis en œuvre.

    Que vous soyez dans la majorité, dans l’alliance ou dans l’opposition, vous avez votre rôle à jouer, il est essentiel. Je vous en prie au nom de tous les Nassognards amis de la forêt ou simplement comptables d’un revenu de plus de 500 000.- €/an sur 3000 ha (c’est mon estimation, mais précisez-la svp !).

    Croyez bien que je ne sous-estime pas toutes les autres responsabilités d’un bourgmestre ; je veux seulement souligner que celle-ci est d’une importance capitale et qu’elle est actuellement tout à fait négligée.

    De cette demande, je n’attends pas de commentaires désobligeants, ni suffisants, mais plutôt des encouragements et des voix citoyennes pour convaincre nos édiles.

    Merci,
    Luc de Walque

  • Pin it!

    Nassogne : fête de l'unité pastorale le 7 octobre

    2018-09-29_132251.jpg

    Cliquez ici pour télécharger le talon d'inscription au pique-nique et/ou pour une demande de co-voiturage.

  • Pin it!

    Attaqué, Quirynen reste confiant

    5bae40cccd70d3638d952aa8.jpg
    Photo "La DH"

    Le bourgmestre de Nassogne brigue un nouveau mandat, l’opposition l’attend au tournant

    Les élections communales déchaînent bien des passions à Nassogne. Les opposants au bourgmestre Marc Quirynen semblent plus déterminés que jamais à lui faire payer sa gestion du dossier Nassonia.

    Pour rappel, le projet de gestion différenciée de la forêt porté par Éric Domb avait été botté en touche en avril 2016 malgré le soutien dont il bénéficiait auprès d’une partie de la population.

    " Ce beau projet aurait pu relancer l’économie locale. Mais la commune l’a galvaudé ",regrette Philippe Pirlot, tête de liste Demain c’est maintenant. " Ce qui nous a le plus frappés, c’est le silence assourdissant dont a fait preuve la majorité ", poursuit Véronique Burnotte, candidate Ecolo au sein de la liste. " Même en tant que conseillère communale, je n’avais pas accès à l’information, sinon en aparté ou en passant par Éric Domb. "

    Cliquez ici pour lire la suite

  • Pin it!

    Peste porcine africaine : "Je suis très inquiet !"

    5bad123ecd70d3638d90d706.jpg

    Éleveur de porcs à Nassogne, André Magerotte a pris des mesures pour protéger son cheptel 

    La découverte de trois sangliers supplémentaires contrôlés positifs, ce qui porte à 18 le nombre de cas viropositifs depuis la détection du virus de la peste porcine africaine en Gaume, a provoqué une nouvelle onde de choc en province de Luxembourg, y compris chez les éleveurs qui ne se trouvent pas dans le territoire de confinement de 63.000 hectares.

    "Je suis très inquiet", nous a confié André Magerotte, à la tête d’un élevage porcin de plein air à Nassogne. "J’ai pris d’emblée des mesures pour protéger mon cheptel alors qu’il se trouve à une soixantaine de kilomètres du périmètre infecté."

    Lisez la suite en cliquant ici.