Real Time Web Analytics

Eric Domb: " Ce contrat, c'est ma Coupe du Monde à moi! "

Pin it!

view.jpeg

Dreamteam champêtre réunie ce samedi matin dans les bois de Mochamps (Tenneville) au lieu-dit Barrière Mathieu. René Colin, le ministre wallon de la Nature et de la Forêt, Eric Domb, le patron de Pairi Daiza, et Benoît Lutgen, flanqué de sa double casquette de bourgmestre et de président de parti (cdH), affichaient un sourire unanime. Eric Domb et la Région wallonne ont signé le contrat de gestion de la forêt de demain.

Sur le coup de 11 heures, après trois longs discours émus partagés avec les chevilles ouvrières locales du dossier (dont le Département Nature et Forêts), les deux partenaires public et privé ont signé le contrat qui liera pour 80 ans (bail de 20 ans renouvelable à trois reprises) la Région wallonne, propriétaire du domaine forestier Saint-Michel Freyr (1.645 hectares), et sonlocataire-gestionnaire privé, la Fondation Pairi Daiza.

La Fondation ne devrait d’ailleurs pas en rester là. Le bourgmestre de Bastogne, Benoit Lutgen, a confirmé apporter en dot, en geste de soutien indéfectible au mariage le plus médiatisé du jour, 170 hectares de forêtcommunale attenante au domaine de départ. Il a ajouté vouloir montrer à ses voisins qu’une spirale positive est en marche et ne pas douter que d’autres communes limitrophes adhéreront rapidement au projet à présent balisé et limité au périmètre marqué par la Fagne de Rouge Ponceau (N89), le Sart aux Navets (Awenne), la Halle et la Fagne du Taureau (Mochamps) sur les entités de Tenneville, Nassogne et Saint-Hubert.

Très en verve et en phase avec son président de parti, René Collin a annoncé avoir déjà entamé de son côté des discussions avec les responsables provinciaux pour envisager d’intégrer au projet initié par Eric Domb et la société coopérative créée à cet effet les domaines de Mirwart et du Fourneau Saint-Michel. À terme, une assise de 4.000 hectares de forêt semble être l’objectif à atteindre pour que le masterplan-programme lancé sur les 1.645 hectares de départ - à l’étude durant deux ans à partir d’aujourd’hui - puisse réellement atteindre une masse critique et porter pleinement ses fruits.

Pour rappel, un appel à projet avait été lancé en juin 2017 par la Région wallonne suite à l'abandon du projet "Nassonia", initié dès 2015 par la Fondation éponyme sur 1.500 hectares de forêt communale à Nassogne. Depuis, cette chasse communale a été remise en location, hypothéquant toute chance de voir aboutir le projet initial – pour l’instant du moins. Devant la virulence des oppositions locales, relayées par le bourgmestre de Nassogne, Eric Domb avait alors affirmé abandonner définitivement son rêve de forêt différenciée. "Dès le lendemain, j’ai repris le dossier en me disant qu’Eric avait parlé à chaud, déçu et vexé qu’on n’ait pas compris son rêve, et qu’il reviendrait à de meilleurs sentiments une fois cet échec digéré", a rappelé René Collin.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour plus d'informations. 

www.lecho.be/economie-politique/belgique-wallonie/Eric-Domb-Ce-contrat-c-est-ma-Coupe-du-Monde-a-moi/10022959

Commentaires

  • Et dire que ça aurait pu être Nassogne ....

  • Hé oui!! tristement frileux,Nassogne ! Tous mes souhaits de réussite à ceux qui osent !

  • Bravo à ceux qui vont de l'avant et plein de succès à ce projet de gestion qui additionne les compétences ! Cela renforce la déception devant le lamentable échec de Nassonia à Nassogne. Quelle gâchis d'avoir sabordé un projet aussi porteur dans notre belle région et pour d'aussi mauvaises raisons.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel