Real Time Web Analytics
Pin it!

Trois ou quatre listes aux élections communales à Nassogne ?

nassogne_mom_2.jpg

À Nassogne, les électeurs auront le choix entre trois, voire quatre listes. Une multiplication qui met notamment en avant nombre de citoyens déçus par la politique mise en œuvre par la majorité actuelle, emmenée par Marc Quirynen. Reste maintenant à voir comment cette déception se traduira dans les isoloirs.

Trois ou quatre listes à Nassogne ? Le chiffre n’est pas encore clair, mais une chose est sûre, la majorité en place et la liste qu’elle conduira risque de voir le nombre de ses électeurs s’effriter. La manière dont a été géré le dossier Nassonia a fait naître la contestation dans le rang des citoyens. Reste à voir de quelle façon cette déception mise en avant par un grand nombre de candidats se traduira dans les isoloirs.

Voici quelques mois, Marc Quirynen, l’actuel bourgmestre nous avait annoncé qu’il comptait bien à nouveau être candidat. Au jour d’aujourd’hui, rien ne semble avoir changé. Il faudra pourtant prendre une décision. Le nouveau décret est en effet passé par là. Ce dernier stipule qu’à partir du 3 décembre 2018, deux frères (entre autres) ne pourront plus être à la fois directeur général et membre du conseil communal. Or, c’est le cas pour l’instant à Nassogne où Marc Quirynen est bourgmestre et son frère Charles est directeur général. Un choix va devoir être posé. À moins que cela soit fait avant ? Nous n’avons pour l’instant pas eu de réponse à cette question.

Face à la liste de la majorité, la liste portée par Philippe Lefèbvre, conseiller de la minorité. Ce dernier conduira une liste MR-PS. « Mais notre liste comportera aussi des citoyens, » précise-t-il. Ce candidat se dit déçu de la manière dont est actuellement gérée la commune. « Ces six dernières années ont été très pénibles. La majorité absolue en place a voulu nous casser. »

Philippe Lefèbvre estime en outre qu’elle ne les a non plus jamais écoutés. « Parfois, même, ils ont repris à leur compte certaines de nos idées. C’est notamment le cas de la N4 à Bande. Ils voulaient une berme centrale, nous y étions opposés et souhaitions un rétrécissement et des aménagements. Depuis peu, ils ont changé d’avis et plaident désormais pour le retour de la traversée à une bande de circulation… »

Parmi les autres dossiers qui fâchent il y a aussi Nassonia. « Il y a eu un manque de transparence. Pour nous, le dossier a été trafiqué. »

Quant à l’Ecolo, Véronique Burnotte, elle pensait bien voici quelques mois, ne plus se représenter. « Depuis, les choses ont évolué. Des jeunes sont venus rejoindre la locale, ils aimeraient être encadrés. » Si des candidats Ecolo se présenteront bien lors des prochaines élections communales, il n’est toutefois pas dit qu’il s’agira d’une liste purement verte. On devrait y voir plus clair d’ici une quinzaine de jours.

Au-delà des deux listes émanant du conseil communal sortant (cf. ci-dessus), deux autres listes viendront compléter l’offre proposée aux électeurs. Ces dernières ont un point commun : elles contestent la manière dont est actuellement gérée la commune.

La première à s’être manifestée porte la couleur du parti amarante DéFI. À sa tête : Yves Collignon. « Je suis un ancien MR, commente l’intéressé. Je suis un peu écœuré par l’arrogance anti-démocratique de notre maïeur. Pour moi, il a foutu le projet Nassonia en l’air. J’aimerais plus de transparence et de démocratie dans la commune. »

Au-delà Yves Collignon souhaite aussi faire « plus pour les personnes à mobilité réduite. Quand on voit combien l’accès à la nouvelle salle culturelle est difficile pour eux, on se dit qu’il y a des choses à faire. » Pour l’instant, le candidat de DéFI constitue sa liste. « J’espère que je pourrai la concrétiser d’ici les élections, mais pour l’instant, je manque surtout de candidates… »

La seconde liste, quant à elle, se veut être une « liste purement citoyenne », commente Philippe Pirlot, l’une des chevilles ouvrières. « 14 personnes sont déjà prêtes à se présenter, développe ce dernier. Mais on attend encore un peu avant d’en dire plus. Par ailleurs, on décidera ensemble de la place de chacun sur la liste. »

Cette liste citoyenne a vu le jour sur une déception : celle de voir le projet Nassonia abandonné par la commune. « La dynamique que nous avions mise en place à l’époque (NDLR : certains candidats faisaient partie des pro-Nassonia) n’a pas été reprise par la majorité communale. Nous estimons que la majorité gère la commune en bon père de famille mais qu’elle ne propose aucune perspective d’avenir, » conclut Philippe Pirlot.

N. HN-La Meuse Luxembourg du 30 avril. 

Commentaires

  • Bon les listes sont là , mais que vont ils nous proposer cette fois , entre mensonges et non dit . Le citoyen ne croit plus vraiment en cette politique , moi perso j attend les programmes de chacun . Ce qui es sûr , c est que le conseil communal est trop vieux , il serai peut être temps de laisser la place au jeunes et de revoir vos listes . Lorsque je regarde nos conseillers , je me dis qu ils ont été recrutés à la MRS ....

  • La vieillesse ne se compte pas toujours en nombre d'années ni au nombre de cheveux blancs - on est parfois fort étonnés - ;o) mais bonne idée, de la place pour les jeunes ! Encore faut-il que les jeunes se montrent et s'engagent. Qu'ils ne soient pas seulement dans la critique négative de ce qui existe mais se retroussent les manches pour venir avec des projets et des idées concrètes et réalistes en phase avec leur génération . Perso je ne demande que voir cela. Mais on peut parfois se demander où ils sont et où sont leur préoccupations ? C'est pour eux et leur avenir que d'aucuns s'emploient à faire bouger les lignes en espérant qu'ils assurent la relève. Sinon, même attitude que la vôtre, j'attends les programmes en espérant qu'ils soient autre chose que des promesses électorales !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel