Real Time Web Analytics

William Philippe : « Nassogne ne possède pas les armes pour aller en P1 »

Pin it!

2017-05-10_073408.jpgJoueur, buteur (15 buts) et entraîneur de Nassogne depuis cette saison, William Philippe est véritablement une pièce importante au sein du club. Ce week-end face aux Lochnots, son groupe peut rêver de la P1. Mais dans ses propos, il donne parfois l’impression que Nassogne serait aussi bien en P2.

En principe, il ne vous reste plus « que » nonante minutes pour jouer en P1 l’an prochain. Quelles sont vos chances ?

À ce stade de la compétition, je pense que c’est du 50/50, car toutes les équipes se valent. Nous allons encore évoluer en déplacement, et ce, pour la troisième fois consécutive. On peut parfois faire des miracles, comme le week-end dernier à Melreux où nous l’avions emporté en infériorité numérique. Dans ce genre de rencontre, le brin de chance fait partie du jeu, tout comme l’envie affichée. C’est le mental des joueurs qui fera sans doute la différence. De toute façon, nous tenterons de prendre du plaisir avant tout, sans nous mettre la pression. Essayons de jouer sur nos qualités et nos points forts. C’est ça qui a fait notre force jusqu’à présent. On récoltera ensuite ce qu’on aura mérité.

En vous écoutant, on a parfois l’impression que vous préféreriez rester en P2…

Je continue à dire que ce n’est pas notre objectif premier d’aller en P1, même si aujourd’hui, nous ne sommes qu’à un pas.

Au début du championnat, en étant dans le peloton de tête, on ne pensait pas spécialement au titre. On s’est pris au jeu au fur et à mesure de la saison. Puis, nous avons reculé au classement et le tour final est devenu un véritable objectif pour nous.

Cette participation était finalement inespérée car elle s’est jouée lors de l’avant dernier match. Je ne pense pas que Nassogne possède aujourd’hui les armes pour aller en P1.

Justement, que vous manque-t-il pour y faire bonne figure ?

Je sais que mon équipe a des lacunes et qu’il faudrait les combler en P1… ou en P2 d’ailleurs. On perdra G.Liesnard et S.Peeters et il faudra un défenseur. Le reste du groupe ne devrait pas trop changer mais je crois que nous devrons d’abord nous remettre d’une montée éventuelle avant de prendre des décisions (rires).

Comment allez-vous préparer ce match ?

Vu les efforts fournis et la longue saison que nous connaissons, nous avons opté pour diminuer le nombre d’entraînements en semaine. Cela ne sert à rien de surcharger les organismes, d’autant plus que quelques éléments jouent aussi au foot en salle.

À ce stade, c’est plutôt de « l’entretien » et de la gestion qu’il faut faire. Je me répète : c’est le mental qui compte aujourd’hui et plus tellement le physique.

Vous êtes un élément incontournable à Nassogne (joueur/T1/buteur). Vous avez un excellent bilan pour votre première saison. Comment gérez-vous ces différentes casquettes ?

Je suis deuxième buteur avec 15 buts, une rose de moins que Steve Peeters. Lorsque je m’aligne, j’essaye toujours de rendre un maximum de service à l’équipe. Je joue pour les autres.

Ma place de prédilection est avant-centre mais en P2, je joue un cran plus bas. En tant que coach, j’essaye de trouver et d’aligner la meilleure équipe possible, en fonction de l’état de forme de chacun et des blessés. Si j’estime que d’autres sont meilleurs que moi, je ne me gêne pas pour leur laisser ma place.

D’un point de vue global, c’est clair que ma première saison est réussie. Une montée en 1re provinciale serait carrément fantastique même si je n’ai clairement pas cet objectif en tête. Mon but est d’abord de placer au mieux mes joueurs sur le terrain et qu’ils prennent du plaisir à jouer.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel