Real Time Web Analytics

Lettre ouverte à Marc Quirynen, Bourgmestre de Nassogne

Pin it!

LETTRE OUVERTE AU BOURGMESTRE DE NASSOGNE

 

Monsieur le Bourgmestre,

20161116_102125.JPGA l’heure ou nos démocraties souffrent durement d’un manque de vision, de perspectives à long terme s’appuyant sur des valeurs plus seulement basées sur le seul profit  mais aussi sur des bases ou l’humain s’inscrit dans un monde qui ne lui appartient pas seul.

A  l’heure ou le citoyen doute de plus en plus sur les capacités du monde politique à promouvoir et à respecter les fondements mêmes de la démocratie  au travers des manipulations qui utilisent notamment les fausses rumeurs, les mensonges, les retournements,  pour convaincre et puis vaincre, j’ai l’impression de revivre dans notre commune ces mêmes sentiments au travers le coup de poignard mortel  dans  le dos  donné par vous même au  projet  de biodiversité « Nassonia »

En effet, comment comprendre que l’on puisse avancer n’avoir jamais été contacté par Mr Domb, alors qu’il est de notoriété publique que votre stratégie  a été dès septembre 2016  de couper court et de pratiquer « le silence absolu » sous toutes ses formes : stratégique avec le partenaire  la Fondation Pairi Daiza mais aussi médiatique et… citoyenne.  En effet,  nombreux ont été les membres du Groupe Pro Nassonia à vous écrire sans jamais avoir une réponse. Même pas un moindre accusé de réception. Les membres fondateurs du Groupe Pro Nassonia sont tous citoyens de Nassogne et à ce titre méritaient d’être reconnus comme tel et non comme citoyen de seconde zone comme ce fut tristement le cas. Pas un mot, pas un geste, pas d’écoute. Un manque de respect total.  Mais aussi de transparence comme vous semblez pourtant le reprocher sans fondement à d’autres qui s’interrogent comment il est possible de travestir la réalité à ce point.

Comment continuer à prétendre qu’il faut pratiquer la chasse pour réguler alors que Nassonia ne dit pas autrement. Comment oublier d’informer que la Commune ne prendra aucun risque financier dans ce partenariat par la garantie de la Région wallonne tout en affirmant le contraire. Comment être en mesure de tenir  des  langages opposés suivant les circonstances  et qu’il suffit pour s’en convaincre de faire une simple  revue de vos rares propos tenus devant le conseil communal et dans les médias.

Nous aurions voulu avoir en face de nous un bourgmestre ouvert, disponible, attentif, qui accepte la confrontation d’idées sans la rejeter voire la nier. Un homme d’écoute et de parole dans une  réflexion de progrès partagée pour mieux construire ensemble et non une position de fermeture voire d’obscurantisme.

Pourquoi tout ce comportement totalement illisible si ce n’est celui  d’un choix « caché » ?

Vous le savez,  le projet « Nassonia », de par les valeurs qu’il porte, ne mourra jamais.  D’autres lieux l’attendent. Dans le cas ici c’est donc Nassogne qui meurt un peu plus. Pourquoi Monsieur le Bourgmestre en avoir été  l’auteur ?  Au profit de qui ?  Le choix du futur locataire des chasses sur le site Nassonia  en sera déjà un bon indicateur. Il y aurait de quoi être (à moitié) surpris  s’il s’agissait de celui qui en a été très longtemps le locataire alors que vous l’avez tant banni il y a un an à peine. Ce serait là un nouveau retournement comme il y en a eu beaucoup.

Le Groupe Pro Nassonia avec ses centaines de sympathisants dont  de nombreux citoyens de Nassogne, continuera à agir -comme son Comité de réflexion - au futur du projet « Nassonia ». Au niveau de la Commune, il restera, au moins jusqu’aux prochaines élections,  actif en tant que mémoire « collective » d’un projet qui mérite qu’on n’oublie pas de rappeler régulièrement qu’il aurait pu être le moteur d’un nouveau développement économique, social et culturel de la Commune. D’autres individuellement vont même plus loin et envisagent clairement de s ‘inscrire activement dans la vie politique locale.

Vu ce qui précède on ne peut que les comprendre et sans doute beaucoup les rejoindre.

 

Charles PIETTE

Coordinateur du groupe « Pro Nassonia »

Commentaires

  • Voilà qui reflète l'avis de pas mal de citoyens de l'entité de Nassogne...

  • il y a de grandes chances que M. de Becker reloue encore pour 9 ans... il ne devra même plus envoyer son garde à sa place. Si mes calculs sont bons cela ferait 28 ans "sauce chasseurs" .... Si ses descendants font pareils, on arrivera bientôt aux 99 ans tant décriés par M. Dehove...
    j'attends de" constater" son impartialité... il vérifiera avec le zèle qu'on lui connait si ces locations n'ont pas généré: sic "de juteux bénéfices", et si les traqueurs et préposés à l'engraissement du bétail des bois n'ont pas reçu de petites enveloppes non déclarées...

  • 28 ans de sauce chasseur tapageuse, pour en arriver à un pareil déséquilibre faune-flore préoccupant... il y a comme un hic.
    Dans le genre surréaliste, ré-écoutons l'intervention du MR de Gilles Mouyard au Parlement Wallon, à propos de Nassonia (voir sur ce même blog) : ".......il n'y a jamais eu de proposition financière à ce sujet (!! oups il devait être en voyage sur la planète mars ?) ....la commune ne voyant rien venir (re-oups! ) s'est dit : je ne peux plus attendre, j'ai déjà perdu de l'argent à ce sujet l'année dernière et ça personne, à ce jour, ne l'a évidemment remboursé... (c'est là qu'on s'étrangle, rembourser quoi ? une grosse erreur de jugement et de décision de la commune qui s'est faite bien avoir par les locataires ??)" Alors, la question est : Mr Mouyard est-il tout-à-fait ignorant du dossier ou le fait-il exprès ?

  • Cher Monsieur Heneau, sauf à ce que je sois atteint da la maladie d'Alzheimer, je ne suis pas l'auteur des propos "juteux bénéfices" que vous me prêtez.
    Je me souviens toutefois les avoir effectivement lus sous la plume d'un autre intervenant et avoir corrigé l'affirmation en soulignant que ce n'était qu'un sujet de questionnement ! M. Domb a cru devoir abonder en votre sens, sous sa seule responsabilité.
    Au demeurant, il n'a été possible de se faire une opinion à ce sujet que très récemment, suite aux estimations évoquées par le Bourgmestre de Nassogne, estimation très défavorable à M. Domb.
    Quant aux petites enveloppes et autres, chacun pourra apprécier la noblesse de vos propos à l'égard des traqueurs et préposés.

  • vous citez ces propos en affirmant "moi aussi je me pose ces questions depuis un bon moment". cela revient en pratique a cautionner ces dires. A force d'être répétées ce genre d'insinuations finit par miner une réputation.
    . On attaque l'homme car il est difficile d'attaquer sur le fond ce projet qui vise la sauvegarde du patrimoine commun (surtout quand on a rien en main sauf des impressions, des peurs ou des intérêts personnels à défendre).
    pourquoi suspecter / reprocher à certains ce que l'on ne suspecte / reproche pas à d'autres ?

  • M. Heneau, l'expertise demandée par le Collège de la Commune de Nassogne, telle que révélée publiquement en séance du Conseil communal, a apporté une réponse à mon questionnement !

  • @José Dehove : vous vous contentez subitement de très peu. L"'expertise" présentée au Conseil Communal n'engendre au contraire que des questions ! Axe des abscisses limité dans le temps (justification du choix de la période ?), pas d'indication de source, aucun commentaire..... dans ce domaine, toutes choses ne pouvant rester égales par ailleurs, il semble qu'une clef de lecture et d'interprétation s'imposait.

  • vous êtes vite satisfait! quelques cartes et graphiques sans explications. une estimation qui s'arrête en 2046 (et après? la courbe plonge après la coupe des résineux?). que se passe t-il si tempête comme en 99 ou maladies liées aux réchauffement climatique?
    pour comparer, ne faut-il pas estimer toutes les rentrées. la RW a bien injecté à perte bcp d'argent pour la F1 à Francorchamps pour les retours économiques dans le secteur du tourisme...
    malheureusement la bio-diversité n'a pas encore de "valeur" en tant que patrimoine commun, mais pour moi elle en a une et cela devrait compter dans ce calcul!
    Une gestion en bon père de famille, c'est voir le court terme et "peut-être" un rendement supérieur ou viser la rente fixe plus modeste mais garantie par la RW + des retombées touristiques?
    dans certaines régions (Costa-Rica, gorilles des montagnes au Rwanda, etc.) ils ont compris qu'une forêt primaire ou un animal vivant avait plus de valeur que de la pâte à papier ou une main de gorille qui sert de cendrier.

    ps: j'espère que sur ce blog on calculera chaque année le différentiel des 2 types de gestion et que si ce projet se réalise dans une autre région, on indique l'estimation des retombées économiques dans le tourisme, perdues pour Nassogne.

  • Le cahier des charges des chasses de Nassogne prévoit, en son article 46.2, que la Commune peut imposer au chasseur emportant l'adjudication des recherches scientifiques sur le territoire de la chasse concernée.
    Tant "Pro Nassonia" que les associations et institutions intéressées peuvent donc introduire un dossier auprès de la Commune de Nassogne et l'administration du DNF.
    A titre scientifique, tant en taxinomie que pour des recherches d'expérimentation (autres qu'un simple inventaire isolé d'espèces présentes) n'ont de sens que si elles font partie d'un protocole d'expérimentation portant sur de nombreux sites -une trentaine et bien plus pour une taxinomie- dispersés, par exemple, sur l'ensemble des Ardennes et Eifel. Gérer un seul site intégralement en "forêt naturelle" n'a aucun sens scientifique et ne permet en aucun cas l'usage des méthodes statistiques d'analyse des résultats.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel