Real Time Web Analytics

Lettre de Eric Domb aux amis de Nassonia

Pin it!

pairi daiza.jpg

Brugelette, le 28 avril 2017

Chères amies,
Chers amis,

Vous le savez probablement déjà, le Conseil communal de Nassogne a adopté ce jeudi soir, à la majorité de ses membres, un nouveau cahier des charges fixant les modalités de location du droit de chasse en forêt nassognarde. Un cahier des charges qui établit à neuf ans la durée du bail de location et rouvre grand les portes de la forêt aux chasseurs affairistes, qui obtiennent le droit d’à nouveau nourrir le gibier de façon intensive pour ensuite le chasser à cor et à cri.

Ne nous voilons pas la face. La messe est dite. En approuvant la proposition de leur collège, la majorité des conseillers communaux ont de facto enterré le projet « Nassonia » porté par la Pairi Daiza Foundation, ses amis et tous les partisans d’une approche plus durable et responsable de la gestion de nos richesses environnementales.

Si j’accepte bien évidemment cette décision souveraine, je ne peux que la regretter. Quel gâchis, mes amis, quelle occasion manquée ! Pour d’aucuns parmi les édiles communaux, et c’est un enseignement que nous pouvons tirer, une parole donnée n’est pas une parole tenue, la signature d’un pré-accord n’engage à rien et les promesses d’un dialogue valent bien peu face aux sirènes de l’argent facile et les pressions exercées par le lobby des chasseurs.

J’en reste comme vous plus que jamais convaincu, « Nassonia » était pourtant un extraordinaire projet. Novateur et responsable. Repenser la forêt, l’aider à retrouver son visage naturel, redonner à la faune et à la flore les places qui sont les leurs, est indispensable. Pour notre génération, et celles qui nous succèderont. « Nassonia » s’inscrivait dans ce cadre, en proposant d’impliquer tous les acteurs locaux autour d’une même ambition, celle de redonner sa place à la Nature et de construire un équilibre harmonieux entre ceux qui y vivent et ceux qui en vivent.

Peut-être sommes-nous arrivés trop tôt avec ce projet. Peut-être certains esprits ne sont-ils pas encore suffisamment ouverts pour comprendre cette nécessité de revoir les règles de vie commune avec nos milieux naturels. Sans doute certains manquent-ils encore de courage pour résister à l’appel  de l’argent lancé par quelques milliardaires amoureux de la gâchette. Soit. J’en prends  personnellement acte.

Je referme le dossier « Nassonia ». Et n’en rouvre pas d’autres.

Il n’y a pas de « Plan B ». Vous comme moi avons donné notre temps et notre énergie, pendant plus d’un an, pour présenter notre projet, l’argumenter, en expliquer les tenants et aboutissants, tenter de rassurer ceux qui doutaient de son bien-fondé. L’échec que nous devons constater aujourd’hui me convainc qu’il faut désormais laisser la main à d’autres.

D’aucuns, au sein des instances de la Région wallonne notamment, ont affiché publiquement leur enthousiasme et leur intérêt pour « Nassonia ». J’estime que c’est dorénavant à eux qu’il revient de poser les gestes forts qui pourront nous laisser penser que la volonté qui est la nôtre est partagée par des décideurs politiques, et que des projets tels que celui que nous portions peuvent aujourd’hui être envisagés en Wallonie.

Chères amies,
Chers amis,

Je m’en voudrais de terminer ce courrier sans vous remercier pour toute l’aide et le soutien que vous nous avez apportés, à moi-même et aux équipes de la Pairi Daiza Foundation. Et ce depuis juin 2016 et la première présentation du projet « Nassonia ». En ce jour où la déception pourrait me guetter, c’est ce qui m’importe le plus.

Vous avez été des dizaines à nous soutenir dans notre aventure.

Des chercheurs, des amis des animaux et de la flore, des universitaires, des membres d’associations environnementales, des Nassognards, des Ardennais, des Wallons. Des mois durant, nous nous sommes parlé, nous nous sommes écrit, nous nous sommes lu. Sachez que tous ces échanges m’ont nourri et ont été indispensables pour construire et porter notre projet.

L’échec de « Nassonia » n’est pas le nôtre. Laissons-le à d’autres, qui se reconnaîtront.

Mais gardez à l’esprit que sans votre soutien et votre implication, il ne serait jamais arrivé là où il a été arrêté. Je ne vous remercierai jamais assez pour cela.

Recevez, toutes et tous, mes plus amicales salutations.

Eric Domb,

Président de la Pairi Daiza Foundation

Commentaires

  • Dies Irae.
    On peut espérer que l'idée et le concept de Nassonia germe maintenant dans les projets de la Région Wallonne qui semble, un peu tard malheureusement, en avoir enfin compris les enjeux, l'urgence et l'importance. Vraiment dommage pour la population de Nassogne dans son ensemble (hormis quelques 'un); cela s'appelle "rater le coche".

  • Bonjour Monsieur Domb,

    tout d´abord je tenais à vous féliciter pour ce projet "Nassonia" que je trouvais personnellement fabuleux.

    Malheureusement, l´étroitesse d´esprit d´une majorité de ce collège communal en a décidé autrement.
    J´espère que la population de cette commune s´en souviendra lors des prochaines élections...

    j´ai lu dans la presse ce matin qu´une nouvelle législation propice à ce genre de développement était sur de bons rails et que d´autres communes de Wallonie seraient certainement prêtes à accueuillir ce style de projet. J´ose espérer que vous reviendrez sur votre décision de fermer ce dossier.
    je suis persuadé de la réussite de ce projet et surtout de l´ intérêt éducatif pour les générations à venir.

    Au plaisir de voir dans le futur ce projet dans une autre commune où la protection de l´environnement et l´éducation des jeunes et moins jeunes l´emporte sur l ´aspect financier
    de la chasse d´affaire...

    Bien à vous,

    G. Didier

  • Vous connaissez d'autres communes sensible à cette vision du futur?

  • Quel gâchis et surtout quelle image désastreuse va laisser la commune de Nassogne.
    Je pensais vivre dans une commune tournée vers l'avenir et la biodiversité et j'ai le regret de constater que nous y vivons encore au Moyen Age.

  • Espérons en effet que ce projet ait pu effectivement faire progresser l'idée ailleurs et en
    particulier à la Région.

    Mais quelle petitesse que de mettre fin à un projet d'une telle portée de cette manière et sur un tel dossier.

    Dommage que des élus n'aient pas eu le courage de mener à son termes le débat et de décider ensuite et clairement sur le projet lui-même quitte à dire non en expliquant le point de vue.

    Cependant, aucun effort porté par de bonnes intentions n'est jamais inutile.

    Merci donc à la Fondation et à ceux qui l'ont soutenue dans ce pari sur l'ouverture au monde et l'avenir.

  • Bien malheureux tout ça !
    Merci à monsieur Domb d'avoir tenté le coup !
    J'espère que les habitants de cette... vieille commune n'oubliront pas aux prochaines élections !

  • Quand on prend connaissance des propositions d'amendement de Mr Philippe LEFEBVRE il est incroyable que la majorité n'y ai pas souscrit.

    Les petits jeux politiciens ont très mauvaises presse actuellement,

    j'ose espérer comme G. Didier que les Nassognards s'en souviendront lors de très prochaines élections communales.

    En tous cas ma famille et moi-même nous nous en souviendront soyez en sûr.

  • Un seul mot : lamentable.
    Très déçu par le manque de vision à long terme et la peur panique du changement, sous prétexte de ne prendre aucun risque afin de continuer à gérer la forêt "à la manière de nos ancêtres", dont ont fait preuve les personnes qui ont flingué Nassonia.
    Ces pourtant mêmes ancêtres qui, s'ils s'étaient réfugiés derrière l'aspect sécurisant de l'immobilisme comme l'a fait la majorité jeudi soir, n'auraient jamais quitté leurs grottes et feraient toujours du feux avec des cailloux. Ces ancêtres pour qui la forêt appartenait aux générations futures, comme l'a pourtant rappelé un élu de la majorité lors du conseil communal, seraient pour le moins perplexes de" l'hommage" qui leur a été rendu en sacrifiant Nassonia au profit d'hypothetiques gains, notamment sur la vente de bois.
    Ces projections de rentrées financières ne reposant d'ailleurs que sur un graphique, lui aussi avec vision à court terme, ne tenant compte d'aucun élément perturbateur comme le sont par exemple les tempêtes, les maladies, etc...
    Je reste convaincu que ce projet aurait pu être bénéfique pour notre commune et donc pour l'ensemble de la population. Je reste convaincu qu'il aurait été possible de faire des compromis avec le secteur de la chasse et ensemble faire vivre Nassonia.
    Quel gâchis et quelle occasion manquée de se tourner vers le futur et de laisser un héritage décent aux générations suivantes

  • Encore et encore, et surtout ici en Belgique, une petite minorité gâte quelque chose de magnifique pour une majorité. Dommage et ridicule.

  • J'y ai cru jusqu'au bout !
    Dure constatation , quelle déception ! :-/ :-(
    Merci tout de même à la Fondation Pairi Daiza et à Monsieur E. Domb de m'avoir emmenée avec d'autres, dans ce bel espoir...

  • Ite misa est mais pas Deo gracias.

  • triste!
    la peur du changement et le lobby des lodens verts (0,3% de la population selon la LPO) ont réduits à néant ce beau projet!

  • Déception ... Le lobby des lodens et autres chasseurs invétérés a une fois de plus gagné . Ce projet particulièrement bien élaboré nous a fait rêver. J'imagine les sentiments de tous ceux qui ont travaillé sur ce dossier et je garde l'espoir que ce ne sera pas vain, que les mentalités changeront. Merci à vous tous.
    Quant aux votants du renouvellement des baux de chasse, je ne les félicite pas! J'ose espérer qu'ils ont juste manqué de projection dans l'avenir....
    A l'heure actuelle, on peut douter des raisons réelles qui les ont poussés à ce vote peu courageux.
    Je suis ravie de ne pas être nassognarde, j'aurais trop honte.
    J'espère que les habitants de la commune auront le courage de sanctionner leurs élus locaux quand il faudra renouveler leur conseil communal.
    Triste région où on privilégie le "loisir " de quelques nantis au mépris de la sauvegarde de toute une région et de l'intérêt général.
    Merci à tous ceux qui ont travaillé d'arrache-pied à l'élaboration de cette magnifique idée, vous me permettez de croire en un avenir meilleur ou l'intérêt général tant humain que animal ou végétal, et l'humanisme guideront les décideurs

  • Merci à Eric DOMB d'avoir par ce projet suscité le débat et joins le geste à la parole en indiquant la bonne direction pour la gestion future de notre capital forestier.
    Les réactionnaires noyautés par le lobby des chasseurs sont restés calés dans leurs pantoufles.
    Mille fois dommage.

  • Une belle sortie, je l'avais correctement pressentie, justifiée par le mauvais gré des "autres".

    Monsieur Domb a sagement estimé qu'il fallait passer la main à quelqu'un d'autre que la Pairi daiza Foundation.
    Je suis d'accord avec lui sur ce point : l'omniprésence de M. Domb, à tous les niveaux des acteurs et des bénéficiaires potentiels, créait des conflits d'intérêts qui ne pouvaient que générer la méfiance sur des intentions assez mal définies du devenir des recettes de la forêt encaissées par la Pairi Daiza Foundation.
    Le métier d'avocat d'affaires de M. Domb ne rassurait guère, qui plus est, sur l'aspect montage financier potentiel.
    Mes regrets, M. Domb, si j'ai été très soupçonneux et, comme écrit, votre éloignement peut être salutaire au projet. Encore que votre appui peut être apporté sans être l'acteur principal, avec discrétion.
    Le groupe "Pro Nassonia" doit prendre de la maturité et apprendre à se gérer sans la présence de M. Domb. Il doit aussi se doter d'une personnalité juridique pour devenir un interlocuteur qui puisse négocier soit avec la Commune de Nassogne, soit avec un autre propriétaire voisin.
    Pour la chasse Royale, aussi surnommée chasse de la Couronne, la Fôrêt de St-Hubert-Freyr, située à un jet de pierre du bois de St-Michal nassognard, elle est un joyau de la Forët ardennaise, mondialement réputée chez certains. Il n'y a pas de mois où je ne le parcourre et souvent plusieurs fois. Et je la connais depuis 1960 l'ayant découverte par les Jeunesses Scientifiques de Belgique.
    Un projet de gestion nouvelle de ce territoire se doit de ne pas détruire les exceptionnelles qualités de l'aménagement déjà effectué. Elle représente pratiquement la réalisation déjà effective de certains aspects du projet Domb.
    Mais pas de "forêt vierge" devenant un maquis; une continuation sage d'une gestion remarquable déjà pratiquée convient, une gestion dite "durable".

    Il est une remarque essentielle, enfin : il n'y aura pas de projet de gestion environnementale sans la participation de tous les usagers traditionnels de la forêt. Chasseurs et autres devront apprendre à se supporter !

    Pas de plan B. La balle est chez vous, M. Domb. Je ne vous invite pas à vous entêter, je vous invite par contre à repenser le projet en laissant la main au propriétaire pour tous les aspects fixés légalement par le code forestier ou ceux très sensibles touchant à la chasse.
    Et pour l'aspect expérimentation, apportez votre soutien à un comité "Pour Nassogne" (rappelez-vous un mail personnel) indépendant de votre influence.
    A noter que vous pouvez soumissionner au bail de chasse et faire pratiquer, si vous emportez les enchères, la chasse qui vous agréée honorant les devoirs de quota et de dédommagement des dégâts.

  • Monsieur Dehove, vous devriez vous renseigner avant d'écrire. Pour votre information, le groupe Pro-Nassonia ne s'est pas créé pour Monsieur Domb et n'a jamais été géré par lui ! il s'agit d'un groupe de citoyens qui se sont spontanément réunis pour soutenir le projet et surtout pour qu'il se réalise à Nassogne, pour Nassogne ! Tous habitant à Nassogne, plusieurs ne se connaissant pas au départ, d'horizons professionnels différents, tous bénévoles et sans intérêt personnel en vue. Difficile à croire hein ! sans aucun but lucratif, regroupés autour d'une idée, simplement par enthousiasme et amour de leur région qui manque effectivement de grands projets novateurs et audacieux.
    Je crains que beaucoup de Nassognards ne se réveillent un peu trop tard.
    Puisque vous aimez donner des conseils, le mien serait de vous rétorquer que c'est votre éloignement qui serait salutaire.

  • Et qu'en pense le blogueur de Nassogne ?

  • Je ne sais pas si le bogueur de Waterloo prend position sur son blog , mais le blogueur de Nassogne, si.
    Je trouve honteux d'avoir loupé une telle opportunité, et le blogueur de Nassogne le rappellera dans un peu plus d'un an !

  • M. Evrard, vous deviez pouvoir consulter l'estimation du revenu des bois. Les valeurs affirmées par le journaliste du Soir (papier) se confirment-elles?
    C'est un renseignement fondamental pour se faire une opinion "de moralité" sur le fondement économique du projet maintenant avorté.
    A noter que le silence à ce sujet, d'une part, et la garantie avancée par la Région wallonne, d'autre part, semblent confirmer le manque à gagner de la commune de Nassogne.

  • A l'attention de José Dehove.
    Monsieur Dehove, cela fait plus d'un mois que j'essaye d'avoir ce rapport par toutes les voies possibles comme vous le verrez via le lien ci-après.
    Mais la Commune de Nassogne est tout, sauf transparente : https://transparencia.be/request/compte_rendu_de_lexpertise_de_ge

  • Que de blabla. J'ai failli larmoyer !

    Quoi ? Ce beau projet de s'en mettre plein les poches vous passe sous le nez ?
    N'est-ce pas surtout un projet qui vous aurait permis de jouir d'un peu plus d'aura comme votre compère et ancien acolyte Coucke à Durbuy ? Et surtout de juteux bénéfices pour votre Fondation et pour vous-même ?

    L'attitude de votre comparse est révélatrice de tout le bien-fondé de ces projets de revitalisation. Durbuy a perdu son âme. Et perd progressivement ses commerçants... Bel exemple à suivre, n'est-ce pas.

    Comme c'est dommage ! Mais je vous rassure Nassogne vit. Nassogne n'a pas besoin de vous pour se réaliser et se projeter dans l'avenir...

    Au revoir et merci !

  • "Et surtout de juteux bénéfices pour votre Fondation et pour vous-même ?"

    C'est en effet une question, ou plutôt deux questions, que je me pose depuis le début de ce projet.

  • Ce ne sont pas des questions, Jose Dehove, mais au contraire, des insinuations indignes, calomnieuses et diffamatoires.
    On dépasse ici largement les limites de la libre expression, du libre examen, dont vous gargarisiez récemment encore. Je finis presque par regretter l'époque où l'on récompensait l'auteur de ce genre d'infamie par une gifle avec une paire de gants et qu'on règlait la suite, à armes égales, dans un pré, ce qui serait, notons-le en passant, tout le contraire de l'ignoble pratique de chasse bientôt tolérée à nouveau à Nassogne. Enfin, j'ai dit "presque".

  • Quel beau projet à l eau.....pour une poignée d euros!!!!!!
    Ancien habitant de cette commune,je m aperçois que les élus n ont pas changé et n ont rien compris une nouvelle fois.
    J espère que cela servira de leçon aux habitants de cette belle commune le jour où ils seront dans l isoloir......

  • Merci de m'avoir donner espoir, un moment, qu'on pouvait avoir en Wallonie des projets ambitieux et visionnaires. L'horrible réalité politique étriquée de cette petite région (sans avenir) m'arrache de mon rêve. Plus rien à espérer

  • Voilà...tout a été dit malheureusement...déception , incompréhension... j'en étais toujours à espérer que ça allait marcher...dommage pour notre commune , dommage pour ses habitants. Dommage que nous ayons des dirigeants avec des oeillères... mais le jour où les urnes attendront mon bulletin je saurai ce que je devrai faire et j'espère ne pas être la seule.. que les citoyens que nous sommes ne l'auront pas oublié même si je suis sûre qu' on nous le rappellera

Les commentaires sont fermés.