Real Time Web Analytics

Le blogueur doit-il être neutre ?

Pin it!

blog-13443_960_720.jpg

Pour la deuxième fois, on me reproche de ne pas être neutre (dans l’affaire Nassonia).
Lors de notre journée de cours pour apprendre à utiliser le blog, on nous a appris que nous n’étions pas des journalistes, mais des blogueurs.  Nous n’avons donc pas les mêmes obligations.  C’est ainsi que des blogueurs Sudpresse se sont retrouvés il y a quatre ans sur des listes électorales alors que les journalistes doivent se mettre en retrait s’ils ne font.

Dans le cas de l’affaire « Nassonia », certaines personnes me font parvenir des documents (exemple la fameuse convention) en me suggérant de les mettre sur mon blog. J’ai personnellement répondu à deux commentaires sur mon blog. Dois-je avoir une obligation de neutralité ?

J’ai fait quelque recherches sur le net, en plus de ce que l’on m’a appris au cours chez Sudpresse et j’en ai retenu que NON, je n’ai aucune obligation de neutralité. Celui qui n’aime pas ce que j’écris n’est absolument pas obligé de me lire.
Extraits trouvés sur le net :
– En d’autres termes, un journaliste a le droit de penser ce qu’il veut, mais il doit aller au-delà de son opinion personnelle... Le blogueur, lui, peut s’arrêter au stade de l’opinion personnelle. (http://www.notuxedo.com/blogging-et-journalisme-difference/)

– Vous n’avez pas de chef pour vous sanctionner et pour dire « retire ça », « rajoute ça », blabla. (Enfin je pense que ça doit se passer comme ça dans un journal.) Pour vous pas de censure tout peut passer, et puis si ça ne vous plaît plus, vous pouvez effacer le billet après publication... Vous êtes le seul maître à bord, vous maîtrisez la chaîne de bout en bout, c’est, je pense, la partie la plus jouissive du blogueur. Le blogueur n’a pas besoin de respecter un code de déontologie. Il a cependant son code... Vos lecteurs peuvent interagir avec vous, c’est un vrai plaisir. Avez-vous essayé de réagir à un article du Monde.fr? Il faut payer !!!...Vous bloguez quand vous voulez, mais vous n’êtes pas obligé... Blogueur vous êtes libres, voilà le mot et les gens libres ça dérange toujours. (http://www.leblogger.fr/2015/08/differences-entre-un-blogueur-et-un.html)

– Je ne vois pas pourquoi nous n’aurions pas le droit d’écrire sur des sujets divers ou des faits de société. Cela voudrait dire qu’on ne pourrait pas en parler autour d’un dîner quand on regarde les infos par exemple, donner notre opinion sur ce qui se passe dans le monde ? Qu’on ne vienne pas me dire que les faits divers ne sont pas comme les autres faits d’actualité et qu’ils sont personnels parce qu’à partir du moment où ils sont publiés et qu’ils passent aux infos, ils deviennent un peu publics... Le blogueur est libre de s’exprimer sur n’importe quel sujet, le journaliste lui a une ligne éditoriale à respecter, un thème à suivre. Le journaliste se doit d’informer en toute impartialité, il se doit de vérifier ses informations et de les transmettre de façon claire et précise à ses lecteurs. Le blogueur lui est réellement libre de prendre telle ou telle position, de prendre part de se réagir en donnant sa propre opinion. Il n’a pas l’obligation d’analyser comme doit le faire le journaliste... En ce sens, rien n’empêche un blogueur de réagir à un fait de société ou autres, et je ne vois pas pourquoi on pourrait le lui reprocher ! Je ne vois pas bien ce qu’on peut bien vouloir lire sur un blog si on doit se brider sur ses écrits ! Alors oui, le blogueur pourra parfois manquer un peu d’impartialité, mais il n’est pas journaliste, un blogueur écrit son opinion basée sur son vécu... Si le blogueur n’a pas le droit d’avoir d’avis sur les faits de société, pourquoi certaines blogueuses pourraient parler de maquillage ou de mode alors que ce n’est pas leur métier ? ... J’ai toujours bien identifié la barrière entre moi la petite blogueuse et un travail journalistique. Je suis bien loin de me vanter de pouvoir me comparer à un journaliste, non, je n’analyse pas toutes les informations, je ne fais pas de travail de recherches approfondies, car ce n’est ni mon travail ni dans mes aspirations. Je me contente juste de livrer ici mes états d’âme et quand un fait m’inspire, je pense encore avoir le droit d’y émettre ma propre opinion.... (https://douniajoy.wordpress.com/2016/01/17/la-difference-entre-blogging-et-journalisme/)

– Mais la différence principale est que le journalisme est un métier d’information, un blog est un outil de communication... Or on voit de plus en plus de blogueurs s’autocensurer par peur de perdre des lecteurs, de recevoir des critiques ou se faire black-lister par les marques. Dommage, car c’est justement cette liberté de ton qui est le pouvoir essentiel de la blogueuse. C’est sa richesse. Elle n’a pas de salaire, mais elle est indépendante. (http://stelda.blogspot.be/2012/07/blogueuses-vs-journalistes-quelles.html)

– Un blogueur est une personne utilisant internet comme un moyen de communication pour s’exprimer et diffuser de l’information sur différents sujets qui le passionnent.
Utilisant le texte, la photo, la vidéo, il remanie régulièrement les contenus de différentes sources provenant des médias traditionnels, des communautés en ligne, d’autres blogs et de sites à contenu. (http://www.lejournaldublog.com/les-blogueurs-sont-ils-des-journalistes/)

Donc, j’ai le droit d’avoir ma façon de penser, et de dire ce qui me plaît. Vous n’êtes pas obligés de me lire.

Et cela va continuer.

Bonne journée.

Commentaires

  • Osez soutenir que les journalistes sont neutres, cher Alain, me paraît relever plus d’une douce utopie que d’une réalité bien fantaisiste alors que leur déontologie professionnelle leur impose pourtant une impartialité qu’ils bafouent avec allégresse à chaque parution de leur journal.
    Si comme moi tu t’intéresses à la politique de nos chers voisins français, aie donc le courage de comparer les articles de Valeurs actuelles et de Libération à propos du cas Fillon, par exemple ? Le Martien qui débarquerait sur notre douce planète se demanderait certainement avec inquiétude s’il s’agit bien de la même personne, d’une blancheur d’oie pour Valeurs actuelles et d’une noirceur inquiétante pour Libé !
    Afin de justifier ta position, dont je ne m’accorde pas le droit de critiquer le bienfondé par ailleurs, tu invoques différents articles trouvés sur le Net tentant de justifier le manque de neutralité des blogueurs mais tu oublies de signaler qu’ils sont blogueurs eux-mêmes et qu'ils ont tout intérêt, cela va sans dire, à défendre leur position.
    J’ai également souvenance que lors de certaines de nos discussions, tu invoquais ton obligation de neutralité afin de justifier un silence que je te reprochais parfois. Il ne saurait y avoir deux poids et deux mesures que tu aurais le droit d’invoquer au gré de tes convenances personnelles.
    Tu pourrais peut-être, simple suggestion de ma part et je ne t’implore pas de la suivre, réserver tes critiques à un autre réseau social, tel facebook, où tu pourrais sans doute mieux faire face aux reproches que tu dois subir aujourd’hui ?
    Bien amicalement.

  • Tu sais, José, dans la plupart des cas, lorsque je ne me sens pas concerné, je reste neutre...
    Mais ici, tout d'abord Nassonia m'a semblé réellement être le futur de Nassogne.
    Puis notre Bourgmestre qui ne dit rien, qui ne répond même pas au téléphone lorsqu'on lui sonne, cela m'a choqué, et là, je prends parti !

  • On est accusé de manque de neutralité dès qu'on exprime un avis différent de ce que certains voudraient lire. Sinon ces derniers ne trouvent rien à redire . Si au moins ils avaient le courage de s' exprimer sur le blog ? Donc non seulement il est manifeste que l' entièreté des habitants de Nassogne n' ose plus s' exprimer à propos de Nassonia ,mais en plus on essaye de museler le blogueur . C' est beau la liberté d' expression .

  • Entre la modeuse qui gère un blog privé, et le gestionnaire d'un blog qui prétend fournir LES infos de la commune de Nassogne, il y a un fleuve. Car le vrai blog est par nature le lieu d'une expression totalement personnelle, tandis que la publication qui utilise les techniques du blog (article avec espace d'expression interactif) ne peut pas l'être quand il a les mêmes objectifs que ceux d'un journal.
    La neutralité s'impose quand on rapporte des infos, pas quand on exprime ses coups de coeur. Alors bien sûr, il est facile de se retrancher derrière la liberté du lecteur qui, s'il n'aime pas, n'a pas besoin de lire mais...
    Alain, tu n'es pas un blogueur, tu es un simple rouage entre l'info brute et le support qui en permet la lecture, donc ton opinion n'a pas sa place. tu peux bien sûr intervenir en ton nom personnel, mais tu cours le risque de perdre ta crédibilité.
    Essaie ceci : exprime clairement ton opinion politique dans un article, poste-le sur ce "blog", et regarde ce que ça va donner! Je sais très bien que tu ne le feras pas, car c'est personnel et tu sais que tu te feras incendier. Donc ta neutralité doit s'exercer toujours, et pas quand tu sens que c'est vital.
    Pour éviter cette crise de conscience que rencontre tout journaliste qui n'est pas éditorialiste, je propose que tu changes le titre "le blog de Nassogne" en "Des infos de Nassogne", de manière à neutraliser la confusion semée par le terme "blog".
    Qu'en penses-tu?

  • Je suis un peu étonné par l'évocation d'une telle critique. Je n'ai en effet, à ce jour, pas été heurté par une intervention du responsable du blog, lequel a, qui plus est, la responsabilité civile de ce qui est écrit sur ce blog et est ainsi amené à parfois devoir modérer un commentaire.

    Il ne faut pas confondre en une note faite par le responsable du blog, compte tenu qu'il parait lié à une groupe de presse, sudinfo, dépendant du groupe Rossel, l'objectivité -elle lui est demandée- en la relation de l'information, une relation des faits conforme à la réalité, avec les commentaires qu'il ajoute en fin de sa note et qui sont personnels, en quelque sorte sa ligne rédactionnelle, sa libre opinion.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel