Real Time Web Analytics

Le code forestier pourrait s'ouvrir à divers partenariats comme celui de Nassonia

Pin it!

ceg0058_orig.jpg

Le ministre wallon de la Nature, René Collin, étudie comment le Code forestier pourrait s'ouvrir à des partenariats public-privé tels que le projet Nassonia, a-t-il indiqué lundi en commission du parlement wallon, où était entendu Eric Domb, patron du parc animalier Pairi Daiza et figure de proue de Nassonia.

"L'apport, l'enthousiasme et le rayonnement d'Eric Domb, ainsi que ses partenaires, sont une plus-value, une belle opportunité, mais qui doit être valorisée dans les meilleures conditions, notamment sur le plan juridique. Il ne faudrait pas que l'on nous reproche que ce soit organisé pour telle ou telle personne en particulier", a commenté le ministre cdH. Lors de son audition, M. Domb s'est évertué à démonter l'idée que son projet serait motivé par l'appât du gain.

"Nous n'avons pas l'intention de nous comporter comme un investisseur, qui cherche le retour à court terme. Les parties prenantes ne vont pas se payer sur la bête. Notre objectif est d'enrichir l'écosystème forestier dans l'intérêt de tous", a-t-il assuré. Et d'insister sur la dimension collective de ce projet. "Je me vois plutôt comme un ensemblier, un coordinateur de compétences", qui lancerait une dynamique avant de passer le relais. A ses yeux, un projet touristique de masse serait "une faute". Le ministre Collin a demandé à ses services d'envisager comment ouvrir le code forestier à diverses formes de partenariats public-privé.

"Il peut y avoir un premier travail d'identification de sites potentiels et un appel à projets", a-t-il commenté, ouvrant le jeu à d'autres initiatives que celle de M. Domb. Il souligne la nécessité de prévoir des balises économiques, touristiques, environnementales et sociales. M. Domb partage ce point de vue. Il reconnaît que "la Région doit réfléchir et écrire le cadre dans lequel l'initiative des particuliers puisse s'inscrire, avec une autonomie suffisante pour être efficace, mais aussi un contrôle suffisant". Un appel à projets permettrait à ses yeux de "ne pas se priver des meilleures équipes possibles" dans son projet "d'intelligence collective".

Belga.

Commentaires

  • "... l'appât du gain ..." . Mais pourquoi s'évertuer à le nier. Je n'ai pas souvenance que quelqu'un ait ouvertement fait cette accusation publiquement .

    "Comment le code forestier pourrait s'ouvrir...". "Il ne faudrait pas que l'on nous reproche que ce soit organisé pour telle ou telle personne en particulier" .
    Ouille, il est doué ce Ministre pour attirer l'attention sur ce qui chagrine, surtout en ces temps où on parle beaucoup d'abus d'influence.

    Bref le code forestier ne permet pas le projet tel que proposé; alors... modifions le code forestier pour le rendre conforme au projet. D'habitude la Loi s'applique dans l'autre sens ! Je crois très sincèrement qu'il serait temps de redevenir sage : "dura lex, sed lex" .

  • Vous êtes un ingénieur très cartésien ,ce qui est tout à votre honneur.
    Sur le massif forestier dont fait partie Nassonia on déverse plus d' une tonne par
    jour de pois et céréales diverses pour nourrir le gibier surabondant . C' est bien plus que ce que les cultures de périphérie sont capables de produire . Bien pire que ça ,les minoteries wallonnes ont du importer du pois à la sortie de l' hiver pour suppléer les demandes des chasseurs .Alors ou se trouve la sagesse ? Il est clair que le code forestier dans sa forme actuelle a été rédigé au profit d' une très petite minorité de consommateurs de nature.Une évolution ,non pas une révolution ne serait elle pas la bienvenue ? Je déplore vos réticences dans la mesure ou l' expertise de gens de votre compétence serait très utile à ce genre de projet. Mais il est évident que monsieur Domb ne fera que très difficilement partie de vos amis. Et comme vous aimez les maximes ,j' en ai une autre "On vous pardonne parfois d' être heureux ,mais jamais d' avoir réussi "

  • Monsieur Van Dooren, je ne désire pas entrer dans la contestation sur la chasse silencieuse ou "à cors et à cris", ni dans celle de la quantité de nourrissage des sangliers et cervidés.

    Sur le plan environnemental, je me limiterai à souligner que les prédateurs naturels, loups et ours, ont disparu depuis longue date sur le territoire wallon et ils sont remplacés en leur nécessaire fonction par les chasseurs. Et pour la technique de chasse, je ferai confiance aux personnes expertes en la chasse, ce pour les moyens nécessaires pour atteindre les normes d'abattage dans le cadre d'une gestion cynégétique correcte. Les ingénieurs DNF sont plus qualifiés que moi.

    Pour le nourrissage, les animaux sauvages ont autant que les hommes le droit de ne pas agoniser de faim. A défaut de nourrissage volontaire suffisant, il existe en Belgique une législation sur la protection des animaux et de leur bien être; elle sanctionne pénalement les personnes martyrisant volontairement les animaux !

    Mon seul souci au stade actuel est le respect des formes et du contenu du code forestier, par principe, en tant que personne ayant consacré une partie de ma vie à la défense de l'environnement et reconnu tel académiquement. De plus, et à titre personnel, je souhaite le respect du caractère non privé des bois publics.
    Je conteste formellement votre interprétation du but de la rédaction du code forestier. Celui-ci a été rédigé en ce qui concerne les bois du domaine public pour protéger les intérêts du propriétaire public, ici la commune de Nassogne, et ce code le fait parfaitement, empêchant toute confiscation du domaine public au bénéfice d'un dignitaire privé, de ses fantaisies et délires.
    Certes, il y a des contestations mais elles sont le fait, non de la rédaction du code forestier, mais bien d'abus locaux individuels sur l'interprétation de ce code forestier.
    Je n'ai à ce titre jamais subi quelque abus de pouvoir en les bois de Saint-Hubert (que je fréquente depuis 1960), même lorsque j'y ai fait certaine rencontre des plus surprenante pour un simple citoyen et pour... deux sosies.

    Quant à M. Domb, je ne le connais pas personnellement et n'ai jamais eu quelque conflit avec lui. Il n'est donc ni un ami ni un ennemi. Et, qui plus est, il pourrait être un ami s'il comprend certain message que je tente de faire passer depuis quatre mois.
    Il est donc pour moi d'abord l'administrateur délégué de Pairi Daiza s.a. dont l'actionnaire majoritaire, longtemps la Région wallonne, est devenu assez récemment M. Marc Coucke, bimilliardaire dans le milieu pharmaceutique, qui a décidé assez récemment de redistribuer ses placements notamment dans le tourisme commercial, et ce notamment en Ardenne belge. En tant qu'administrateur délégué, M. Domb a donc l'obligation à l'égard de l'actionnaire majoritaire de valoriser les activités de Pairi Daiza s.a.
    M. Domb est ensuite le fondateur de Pairi Daiza Foundation, fondation reconnue je crois d'intérêt public, et, par les statuts de cette fondation, en est le virtuel unique décideur pouvant opposer son véto à toute décision du conseil d'administration.
    Je ne désire pas publiquement exposer les tenants et aboutissants sur les objectifs de la Pairi Daiza Foundation ni non plus aborder les actions déjà entreprises par cette association, actions autres que l'incidence du projet "Pro Nassonia".
    Internet permet pour le solde de trouver des informations intéressantes sur l'état financier de Pairi daiza s.a. tout comme sur certaines subsidiations de la fondation, notamment sur les liens entre les deux sociétés dont le seul commentaire que je ferai, il est vrai important et lourd, est qu'elles paraissent adossées et non indépendantes.
    Pour le solde , je ne m'intéresse donc qu'au seul aspect "bois de Saint-Hubert " et notamment à la circonstance que les revenus des bois de la Commune de Nassogne restent à la Commune de Nassogne, dans le respect de l'obligation des soumissions publiques.
    Je m'intéresse également au respect strict des prescriptions du CWATUP et de la destination forestière stricte prévue au plan de secteur !

    Je vais toutefois me permettre d'ajouter qu'à mon avis M. Domb s'est tiré plusieurs balles dans les pieds en son projet, d'abord par la manière avec laquelle il a débarqué auprès des autorités communales de Nassogne (et je suis très bien informé!) en conquérant comme décrit par un témoin.
    Ensuite en avançant partout, "à cors et à cris", que son projet était conforme au code forestier ce qui le décrédibilise grandement puisque tout connaisseur du code forestier et des obligations liées à la gestion des forêts communales sait que tel n'est pas le cas, créant au demeurant par ces affirmations un très profond malaise des autorités communales responsables, inquiètes à juste titre de ne pas voir la Commune de Nassogne entrainée en des procédures administratives, civiles et, pour les responsables élus et Directeur général, pénales.
    C'est la cause essentielle des difficultés rencontrées à ce stade préliminaire du projet.
    Sans quelque accusation d'intention, une seconde cause est l'adossement évoqué plus haut. M. Domb par certaine insistance montre qu'il en est au demeurant parfaitement conscient lui-même ! Il est fondamental qu'il ne puisse y avoir quelque confusion d'intérêts et donc quelque personne ayant mandat simultanément dans les deux sociétés Pairi Daiza.

  • moi j'ai souvenance!
    c'est même un des arguments favoris d'un forum de chasse (mais aussi lu sur ce blog) utilisé pour torpiller ce projet!

    Difficile de dire qu'on est contre une meilleure biodiversité (= notre patrimoine à tous) qui pourrait nuire à ses petits intérêts/plaisirs perso . On préfère casser l'homme...

    En quoi ce projet n'est pas compatible avec le code forestier?

  • Monsieur Heneau, les dispositions relatives à la gestion des forêts "domaniales", en le cas la Commune de Nassogne. C'est la raison des propos du Ministre Colin sur l'ouverture au partenariat public-privé, une disposition nouvelle à faire adopter. Et je suis convaincu que M. Domb est parfaitement au courant.

    A noter qu'il y a aussi les dispositions strictes du CWATUP sur ce qui peut être édifié en zone forestière.

    Pour l'aspect expérimentation, la commune peut passer directement des conventions avec les services intéressés mais évidemment avec avis favorable inévitable de la DNF .

  • @ M. Dehove
    j'ai retrouvé un bel exemple du plus célèbre opposant à ce projet accompagné de son très fidèle garde (il me semble).
    http://www.tvlux.be/video/info/nature/nassonia-une-privatisation-sans-mettre-le-prix_23203.html
    en gros M. Domb va s'en mettre plein les poches en faisant la razzia sur les résineux puis disparaître...
    ce qui est assez amusant c'est que lui aussi voulait monter sa fondation (quelle vocation?) pour faire "ce que l'on veut".

    ps: les grues passent en vol donc la biodiversité est au top à Nassogne?

    si vous ne vous souvenez toujours pas des soupçons d'enrichissement perso proférés par d'autres personnes, je me ferai un plaisir de les rapporter ici.

    personne ne nie qu'il faille malheureusement (heureusement pour d'autres) réguler artificiellement les grands herbivores et que les territoires sont sans doute trop petits/morcelés pour une présence durable les grands prédateurs (encore faut-il qu'ils ne subissent pas le même sort que dans les Vosges ou en Suisse pour en être certain... http://www.ferus.fr/actualite/le-lynx-a-lagonie-dans-les-vosges http://www.pronatura.ch/tl_files/dokumente_fr/2_nos_themes/protection_des_especes/Lynx,%20loup,%20ours/Contributions_Pro_Natura_Zoom_sur_les_liquidateurs_de_lynx.pdf
    .

    j'ai moins confiance que vous dans les experts de la chasse. souhaite t-on avant-tout satisfaire le plaisir de certains ou au contraire faire ce qu'il y a à faire, uniquement quand c'est réellement nécessaire, le plus proprement et éthiquement possible et en dérangeant le moins possible les autres utilisateurs de la forêt?


    je connaissais le "on nourrit pour que les sangliers restent dans les bois et ne fassent pas de dégâts dans les champs" mais pas encore "on nourrti pour leurs bien-être". évidemment c'e n'est jamais pour obtenir une surpopulation qui satisfait les chasseurs pressés souhaitant de nombreuses pièces en un minimum de temps...

    si le projet se fait, oui Nassonia sera confronté à un problème s'il arrête subitement de nourrir avec une surpopulation avérée. la faute à qui?

    en France l'animal sauvage ne souffre pas! : http://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/8661-les-animaux-sauvages-des-etres-insensibles/ Si c'est pareil ici, aucun risque de voir débarquer la SPA...

    amusant: "confiscation du domaine public au bénéfice d'un dignitaire privé, de ses fantaisies et délires." c'est exactement les termes auxquels je pense quand je vois des panneaux illégaux destinés à faire peur aux promeneurs, le lâcher de volaille, le nourrissage artif, les détonations qui me font rebrousser chemin.

    si ce projet (par définition pas terminé) se réalise et qu'il n'est pas sous certains points conforme au code forestier, soit il faudra modifier le projet soit demander des dérogations officielles même "en ces temps où on parle beaucoup d'abus d'influence"
    BAV

  • Monsieur Heneau,

    Dans ce problème, certains ont l'art d'évoquer les questions qui chagrinent; et vous en êtes.
    En évoquant l'interview de M. Paul Emmanuel (Pam) de Becker, en la présentant comme accusation d'enrichissement personnel, on ne peut dire que vous facilitez le problème ! Là, c'est l'éléphant qui 'splashe' en plein dans la mare.
    Il n'est pas dans mes habitudes de botter en touche et d'éviter la difficulté mais vous répondre nécessite une rédaction murement réfléchie pour bien distinguer ce qui est malheureusement possible ( avec la situation d'emphytéose et le statut actuel de la fondation bénéficiaire ) de ce qui est annoncé comme intentions par M. Domb !
    En bref, la situation d'enrichissement potentiel ne peut être écartée mais cela ne répond pas aux intentions annoncées du promoteur qui insiste sur une volonté contraire !

  • Certes on peut tout imaginer mais sans un minimum de preuves , cela reste des ragots. Connaissez vous une personne au monde ou un enrichissement potentiel peut être écartée?
    Pourquoi cette suspicion uniquement dans un sens? juste parce qu'on aime pas un projet ou une personne?

  • Monsieur Heneau,

    1. Lisez les sites internet de Pairi Daiza s.a et de pairi Daiza Foindation ainsi que les statuts de la fondation.

    2. Monsieur Domb peut venir chez moi; il sera reçu très cordialement pour un entretien amical et aura un casse-croute 'forestier' si l'heure s'en présente.
    Quant au projet Nassonia, il est un rêve qui comme bien des rêves ne correspond pas à une réalité faisable tel quel.
    Disons qu'il doit être fortement amendé !
    Pour le solde, je trouve le volet environnemental et expérimental fort intéressant .

    3. Monsieur Domb et moi-même ayant tacitement placé le débat sur une voie un peu plus humoristique, je citerai un grand défenseur du bloc forestier de St-Hubert - St-Michel, de ses chasses mais aussi du cheval de trait ardennais et de sa région : "La confiance est comme la virginité, elle ne se perd qu'une fois".
    Monsieur Domb a en effet connu quelque incidents, avec l'urbanisme notamment, et il a eu la chance de ne pas voir certains investissement rasés.

  • le contrat n'est pas encore signé que l'on fait des procès d'intentions...
    Il y a bien les 99 ans et le fait que Nassonia se déclare comme fondation désintéressée, mais si l'enrichissement est si sale pour vous, pourquoi ne l'est-il pas pour tout le monde?
    vous étiez rassuré avec le "moi aussi je suis partant pour faire ce que l'on veut pendant 99" ans d'un certain Pam? Aucune suspicion de vouloir faire baisser le prix (qui dépense moins gagne de l'argent) quand cette personne n'a pas fait d'offre pour la location cette année, mais qu'il a fait maintes pirouettes (j'avoue la dernière est assez jolie) pour y parvenir ? (sur le forum de chasse évoqué, certains s'étonnent du loyer très bas et 1 autre parle ouvertement que les chasseurs devraient s'entendre pour organiser un dumping). Bien certain que dans ce milieu il n'y a pas de petites enveloppes qui circulent? à + de 1000€ la " partie", aucun bénéfice possible? bien épluché les comptes/statuts des " plus grosses fortunes de Belgique" dès fois qu'il y aurait des évasions fiscales ? les exploitants forestiers actuels travaillent bénévolement?

    avec cette fondation il y a plusieurs vérrous pour contrer l'enrichissement perso qu'il n'y avait PAS avant:
    -fondation reconnue d'intérêts public
    -déclaration de M.Domb qui ferait une contre-publicité pour Pairi daiza si un enrichissement perso était découvert
    -d'autres acteurs (groupe de réflexion-assos) sont partenaires et donc sont donc aux premières loges.
    -ce dossier est suivi par le monde politique.
    -cautionné par des assos (natagora, wwwf)
    -les médias s'intéressent à cette histoire
    -vraisemblablement la commune/RW demandera d'ajouter des clauses au contrat (fréquentation maximale/taille maxi des infrastructures éventuelles/accès au compte et épluchera les statuts.
    -il y a de farouches opposant qui se feront un plaisir de dénoncer tout enrichissement.
    -les comptes de cette fondation ne sont pas publique?

    le volet nature du projet me séduit, et pour l'enrichissement supposé, je me dis que cela ne peut pas être pire qu'avant...
    BAV

  • Monsieur Heneau,

    Ne m'attribuez pas des intentions ou des pensées que je n'ai nullement rédigées!

    Quant à savoir de M. Domb ou de M. de Becker qui est le plus fiable, je ne vois pas pourquoi accorder plus de confiance à l'un qu'à l'autre sauf éléments probants précis récoltés.

    Suite à une mise au point faite par "Ecolo Nassogne" voici 4 semaines, je précise que je ne suis pas lié à ce parti même si mon opinion fondamentale est la même : il faut respecter strictement le code forestier et la Commune doit conserver tout son rôle.

    A Monsieur Domb de comprendre s'il veut rester lié à l'appui d'une politique environnementale à Nassogne.

    Et la citation du jour:
    "Rien ne ressemble plus à un honnête homme qu'un fripon".

  • Monsieur Jacques vandooren vous avez l'air très au courent de la quentite de nourriture que le garde mettait par jour!!!!!! et pourtant, vous vous tromper énormément car étant un grand amis du garde, il m'arrivais très regulierement de l'accompagner. Donc vos soi-disant 1000kg/jour ne sont en effet que 250kg/jour au grand max donc si c'est pour cracher votre venin sur ce blog, passer votre chemin cela sera mieux pour vous... Mauvaise langue

  • Monsieur Grandmont vous lisez trop vite . Le massif forestier" dont fait partie Nassonia" est bien plus grand que le territoire de chasse dont s' occupe notre ami Didier . Il risque même d' être très mécontent à votre égard . Vous venez de dire aux habitants de Nassogne que son travail consistait à répandre sur le sol d' un seul territoire de chasse 10 sacs de 25 kgs de grains divers par jour .Merci de cette information dont nul ne pourrait désormais douter ,grâce à vous

  • Mr vandooren, ou avez vous lu que je citait le nom de Didier robe rependant 10 sacs de 25 kg par jour???? Je parle de cette quentité pour tous le massif aussi :-) je fait comme vous... J'invente des chiffres!!!! Et après tout, qu'elle est votre problème pour le nourrissage??? Vous savez Mr vandooren, sur ce territoire, il n'y à jamais eu d'abus envers la nourriture et la quentité de gibiers... Mr vandooren, vous êtes très mal conseillé! Les mauvaises langues qui vous fournissent ces infos ne sont que des grand jaloux qui on mal leurs ventre.... Bonne soirée

  • j'ai discuté avec avec un ancien préposé au nourrissage du "bétail sylvestre" dans la forêt de Felenne. il parlait de 200 kg/jour et par secteur, tous les jours de l'année. (j'ignore la surface couverte par 1 secteur)

    Le problème? si la "demande" de chasse est plus importante que ce que le milieu peut naturellement offrir, au point de devoir nourrir artificiellement/effectuer des lâchers pour y parvenir , c'est qu'il y a un problème manifeste! Votre image de "régulateur indispensable pour le bon équilibre " en prend un certain coup , vous créer un déséquilibre!
    le nourrissage artif à grande échelle ne se justifie que pour favoriser une espèce menacée ou pour aider ponctuellement la faune lors d'hivers particulièrement rigoureux.

  • Cher Monsieur Dehove,
    A l'appui de votre dernière diatribe (mais pas la dernière, je le crains) contre Nassonia, vous avez affirmé que Monsieur Coucke a succédé à la Région wallonne en tant qu'actionnaire majoritaire de la SA Pairi Daiza? Cette déclaration péremptoire, comme bien d'autres, jette le trouble dans mon esprit. Je pensais sincèrement avoir toujours été et être encore aujourd'hui l'actionnaire de référence du parc que j'ai fondé en 1994. Aurais-je perdu la tête et pris depuis plus de vingt ans mes rêves pour réalité? A l'évidence, l'un de nous deux divague sérieusement, mais qui? Si c'est moi, je vous promets solennellement de disparaître de ce blog pour ne plus y revenir.
    Mais si c'est vous, peut-on, par respect pour le lecteur, en espérer autant de votre part? Dura veritas, sed veritas...

  • Cher Monsieur Domb,

    Diatribe. Dire que j'espérais que vous étiez un homme courtois. Disons un peu impétueux et ne supportant guère la contradiction . Bien, j'ai touché et le naturel est revenu au galop .

    Il est vrai que dans les évolutions tumultueuses qui animent la composition de l'actionnariat de la Pairi Daiza sa (anciennement Paradisio), il est parfois malaisé de s'y retrouver vu que l'actionnariat est 'indirect' à l'intermédiaire de montages d'autres sociétés ( Perennitas et Alychlo, il y a quelques mois ).
    L'actionnaire de 'référence' semble être Perennitas sauf évolution récente (vous y avez effectivement des intérêts). Bon un tissu de sociétés comme dans bien des montages financiers. N'approfondissons pas, c'est mieux mais vous admettrez que vous avez bien des devoirs envers M. Coucke !

    Cela étant il y a aussi, en quelque sorte, des actionnaires cachés qui n'ont pas accès aux décisions de gestion de Pairi Daiza sa, les détenteurs des dettes à long et à court terme. Dois-je citer le montant, en dizaines de millions d'Euros, dont tout le monde peut prendre connaissance sur internet, vos propres PDF, pour étouffer votre arrogance (veuillez m'excuser mais l'usage du mot diatribe me parait m'autoriser à l'usage de ce mot tout en restant courtois).

    Monsieur Domb, tous les objectifs environnementaux repris à votre projet sont réalisables sans l'emphytéose et sans votre intervention directe auprès de la Commune de Nassogne. Tous ces projets répondent d'ailleurs à des décrets et des directives déjà existants dont la DNF à charge de réalisation après décision de la Commune de Nassogne.
    Les chercheurs intéressés peuvent donc prendre conventions directes avec la Commune pour leurs recherches et, vous pouvez, à l'intermédiaire de votre fondation, subsidier directement leurs recherches .

    Vous évoquez votre disparition...
    J'ai déjà envisagé plusieurs fois de vous contacter personnellement pour vous suggérer de retirer votre projet tel que présenté et de le remplacer par un projet de soutien direct aux chercheurs.
    Laissez la Commune de Nassogne gérer sa forêt conformément au Code Forestier et laissez revenir le calme en la commune et la forêt de St-Hubert.

    Courtoisement

  • Monsieur Dehove : "errare humanum est , perseverare, diabolicum."

  • "Dura lex, sed lex"....
    "Errare humanum est, perseverare, diabolicum"...
    Mais aussi "La fin justifie les moyens"...

    Cher Monsieur Domb, pas rassurant tout cela !
    Et après avoir vu l'interview de Paul Emmanuel de Becker mais aussi l'enregistrement de votre "conférence", qui se trompe ? Et y a-t-il un diabolique, un machiavélique ?

  • Cher Monsieur Heneau,
    Je vous remercie sincèrement de consacrer autant d'énergie à défendre notre projet et à répondre en détail aux bêtises pontifiantes et autres insinuations nauséabondes d'un intervenant très prolixe sur ce blog. Je crains hélas que ce soit en pure perte. Comme le rappelle Sacha Guitry, il y a des gens qui parlent, qui parlent, jusqu'à ce qu'ils aient enfin trouvé quelque chose à dire. Il faudra dans ce cas-ci, je le crains, nous montrer très patients...

  • Cher Monsieur Domb,

    Bêtises pontifiantes, bof... assez banal.
    Insinuations nauséabondes... Vous êtes, je crois, docteur en droit de formation. Cette formulation ne se rapprocherait-elle pas de certain délit relevant aux articles sur les atteintes à la réputation et à l'honneur.
    La personne est-elle identifiable ?
    Et cela a-t-il un caractère public ?
    Je vous laisserai réfléchir aux réponses.
    Vous êtes décrit par certain comme un patron homme d'affaires atypique. Et je rejoins cette opinion.

    J'ajouterai : "Il est dangereux d'être un honnête homme" .
    Mais je tiens à la liberté d'examen tout comme à la liberté de pensée et à son complément, la liberté d'expression.

    Permettez-moi d'ajouter que les propos de M. de Becker, interviewé, ont été indirectement confirmés dans un propos communal de Nassogne .

Les commentaires sont fermés.