Real Time Web Analytics

Nassogne: «Non, le projet Nassonia n'est pas enterré», dit le bourgmestre - L'article complet

Pin it!

2016-10-21_203343.jpg

Il ne se passe désormais plus un conseil communal sans que le projet Nassonia ne soit évoqué à Nassogne. Certes, il ne figurait pas à l’ordre du jour, mais il est revenu sur la table lors des « communications » et suite à une interrogation de la minorité Ensemble. Le projet Nassiona ne serait pas enterré, la majorité attendrait juste une meilleure proposition d’Eric Domb.

«  Non, le projet Nassonia n’est pas enterré.  » Le point ne figurait pas à l’ordre du jour, ce jeudi soir au conseil communal de Nassogne. Il a tout simplement été abordé en fin de conseil, au moment réservé aux « communications ».

Et le bourgmestre Marc Quirynen a rappelé que la commune restait ouverte. «  Éric Domb dit qu’il attend de nos nouvelles alors que nous, de notre côté, nous en attendons également de lui  », a-t-il notamment souligné.

Ces propos ont suivi l’interpellation de Philippe Lefèbvre, le conseiller de l’opposition Ensemble. « Vous aviez dit que vous donneriez votre position pour la mi-octobre, mais rien encore jusqu’à présent. Où en est-on dans ce dossier ?  », a-t-il demandé.

«  Notre interlocuteur (NDLR : Éric Domb) a fait des propositions d’exploitation que nous estimons insuffisantes. Depuis le 12 août dernier, il sait que le prix qu’il a proposé est insuffisant. Depuis, nous attendons  », a fait savoir le maïeur.

Plus tôt dans la séance, en marge du point concernant certaines modifications budgétaires, le même Philippe Lefèbvre s’est désolé de la manière dont la commune gérait ses locations de chasse. « Nous dénonçons une gestion calamiteuse, a-t-il commenté. Jadis, le bail se négociait à 90 euros l’hectare. Et voici que vous venez d’approuver un bail à 14 euros l’hectare alors qu’un candidat avait proposé une cinquantaine d’euros. Cette décision fait chuter les recettes dans le budget. Et ce sera encore plus conséquent si vous prenez en charge les dégâts de gibier. Ce que vous avez consenti à faire si les chasseurs respectent leur plan de tir ! Nous sommes inquiets, car d’autres chasses arriveront à terme l’an prochain… »

Le bourgmestre n’a pas répliqué. « Il n’y a pas d’inquiétude à avoir », a-t-il signifié.

Les minorités Ensemble et Ecolo ont aussi voté contre la vente de l’ancienne école de Chavanne. «Votre programme électoral prévoyait la création d’une Maison de village à Harsin, a rappelé Philippe Lefèbvre. Mais le projet a été abandonné. Pourquoi ne pas aménager l’école de Chavanne et mettre le bâtiment à disposition des citoyens ? Cela serait une meilleure utilisation que de vendre le bâtiment à bas prix (NDLR : la vente se fera par soumission car une vente publique n’a rien donné)… »

«Vous savez bien que ce n’était pas possible, a répondu le bourgmestre. Mais si vous estimez qu’on ne sait pas gérer le problème, contactez la Région wallonne. Elle viendra peut-être nous dire ce que nous avons à faire… »

Fiscalité inchangée

La fiscalité se trouvait également au menu du conseil, jeudi soir. Pour le contribuable, aucun changement à prévoir. Du moins en ce qui concerne l’impôt des personnes physiques, qui sera maintenu à 8 %. Statu quo aussi pour les centimes additionnels au précompte immobilier fixés à 2600. C’est au niveau du coût de l’eau que le citoyen observera peut- être un petit changement. La commune, gestionnaire de son réseau, a décidé de maintenir son coût de distribution à 2,49 euros/m3 . « Mais il se pourrait que la SPGE augmente de son côté le coût de l’assainissement aujourd’hui fixé à 2,15 euros/m³ », a signalé le maïeur.

Les commentaires sont fermés.