Real Time Web Analytics

Nassonia : Près de 400 personnes pour suivre Eric Domb hier à Nassogne

Pin it!

Panorama sans titre1.jpg

Pas loin de 400 personnes s’étaient déplacées hier vendredi 10/9/2016 en soirée pour suivre les explications de Eric Domb à propos du projet Nassonia, invité par le groupe Pro-Nassonia.

Il répondait en fait aux questions qui lui avaient été posées via le site du groupe. Finalement, ces questions résumaient bien les attentes des Nassognards. En effet à l’issue de ces éclaircissements, très peu de personnes lui en ont posé de supplémentaires.

« Le projet va se faire », a dit Domb qui a pourtant reconnu « avoir du mal à garder le contact avec les autorités communales. » Et indiqué avoir été approché par d’autres communes.

À l’issue de cette soirée, il a été ovationné par (presque) tout le public présent.

Très bientôt la vidéo de toute la soirée.

20160909_195817.jpg

Commentaires

  • Mr Evrardc'est bien ce qui me semblait!!!! Vous avez supprimer mon commentaire!!! Merveilleux vous êtes un malhonnête vous filtrer les commentaires qui vous plaises!!!et les autre, c'est poubelles. Quand vous vous occupez de gérer un blog vous devez rester neutre.... Et non vous faite tout le contraire. J'ai enregistrer mon commentaire je vais le faire parvenir à mr le bourgmestre pour voir avec lui si j'ai été grossier et je reviendrai vers vous après

  • En réponse à ce commentaire, je vous invite à lire ceci (Et vous, Monsieur Olivier à vérifier vos emails et surtout les informations que vous m'envoyez) :
    http://nassogne.blogs.sudinfo.be/archive/2016/09/10/a-propos-des-commentaires-200779.html

  • Bravo à vous les gens de Nassogne.

  • A l'écouter parler son projet est le plus beaux, ça va créer de l'emploi ça va bouster le tourisme et j'en passe... Un bail de 99ans, pour que la commune accepte, il faut déjà des bonnes garanties alors quand il parlais il ne savait déjà même pas lui même comment ça ce passera dans 25ans! Elles sont belles les garanties! Alors dans 50ans ou 75 ou 99, pas besoins de lui poser cette question. Sont projet, qu'il aille le présenter à d'autres mais pas besoins de lui ici. Beaucoup de ces réponses on déjà été répondue à moitié vendredi quand d'autres personnes lui on poser des questions très très précise via ce blog il y a quelques semaine et il n'a déjà pas été foutu de répondre à ces personnes qui sont toujours en attende. Bonne soirée

  • Des garanties ? il y a déjà la garantie financière constante. Pour le reste, personne ne sait comment seront les forêts dans 25 ans, ou plus. Il suffit d'une tornade F4, voire F5 pour balayer tout. (par ex la tempête Lothar du 26/12/99 dévastatrice de forêts en Europe notamment du Finistère à l'Alsace à un jet de chez nous)-. Les dérèglements climatiques vont accentuer ces difficultés de prévisions, rendant aléatoire même le moyen terme. La Wallonie et la province de Luxembourg n'ont vraiment pas besoin de créateurs d'emploi, ça se saurait, qu'ils aillent créer leurs emplois ailleurs... Dommage quand même que là où certains voient des opportunités d'avenir, des prémices de changements, d'autres ne voient que les risques et les soupçons. Si Nassonia ne se fait pas, pensez bien à consulter les contrats signés par les chasseurs et exiger des contrôles pour vous assurer que les dégâts occasionnés par les animaux en surnombre ne soient pas couverts par la commune et que la richesse forestière soit protégée et entretenue; par contre, vous n'aurez pas à vous tracasser pour la création d'emplois ni par le tourisme.

  • Monsieur Domb compte développer avec succès son projet Nassonia. Sur ces 1500 hectares vivent des cervidés et des sangliers. Je ne suis pas chasseur mais j'ai compris que le projet Nassonia va dans un premier temps réguler le nombre d'animaux par l'affût et des poussées silencieuses. En forêt d'Anlier, sur la chasse à licences organisée par le DNF, là aussi c'est par l'affût et des poussées silencieuses que le nombre d'animaux est régulé. Sur le territoire DNF, lors des battues traditionnelles, les chasseurs prélevaient jusqu'à septante sangliers chaque année. Le tableau 2015, première année de chasse par l'affût et poussées silencieuses, n'est que de sept sangliers. C'est bien trop peu. Les animaux non tués se reproduisent aussi et une surdensité y sera rapidement incontrôlable. Monsieur Domb qui connaît très bien les animaux devrait savoir que c'est la nuit que les sangliers se déplacent et rapinent. Ces sangliers se rembuchent jusqu'à la nuit suivante dans les ronciers et semis naturels. L'exemple DNF Anlier devrait lui faire comprendre qu'il est impossible de réguler le nombre de sangliers par l'affût et les poussées silencieuses. On ne sait les débusquer qu'en y allant au contact avec les meilleurs chiens de chasse, donc, y organiser des battues traditionnelles! Et je le répète, je ne suis pas chasseur. De plus, il me semble qu'à Nassogne, voilà déjà de nombreuses années vous avez pu mesurer l'impact d'une surdensité et sur le biotope et sur le domaine agricole lorsque des écolos avaient loué un territoire de chasse pour ne pas y chasser. Faut pas oublier le passé. Je vous salue.
    Raymond Baudoin (Bastogne)

  • Un projet visionnaire pour une commune.....Quelle honte ces panneaux! Quelle arrogance de la part des concepteurs et quel mépris de la population. Que doivent penser les visiteurs qui arrivant à Nassogne voient et lisent ces panneaux!!

  • Madame Blanjean, on a pu apercevoir ce genre de panneaux dans la commune d'Habay où un collectif éolien voulait imposer des éoliennes autour de Houdemont. Et après des débats acharnés, des réunions , un fameux clivage existe dans cette commune entre les habitants. Les rapports entre les partisans du projet Lucéole et les opposants à ces éoliennes sont et resteront très tendues. A propos du rôle de la commune, il faut savoir que c'est le collège communal d'Habay qui avait mandaté le collectif éolien Lucéole afin de porter ce projet. Certains élus habaysiens s'interrogent quant à leur avenir politique et d'aucuns hésitent encore à se présenter devant l'électeur. Dans ma commune de Bastogne, le pouvoir en place, qui avait été fort passif vis à vis des citoyens lors de la construction du parc éolien de Bourcy a été envoyé dans les oubliettes de l'Histoire lors des élections communales. Le dernier mot reste toujours aux mains des électeurs.

Les commentaires sont fermés.