Real Time Web Analytics
Pin it!

Nassonia : Eric Domb répond à Didier Robe et lui tend la main.

nassonia

Didier Robe est le garde-chasse privé (j’espère que je ne me trompe pas dans la qualification) de Mr de Becker. Ou plutôt était puisque voilà ce qu’il a mis en commentaire sur le blog de Nassogne (http://nassogne.blogs.sudinfo.be/archive/2016/07/02/les-commentaires-du-sondage-194068.html#c50467) :

« Il faut laisser le choix aux habitants de Nassogne, ce projet est utopique pour la gestion de la grande faune et le tourisme de masse s’installera à court terme. Nassogne, un havre de paix, j’en doute de plus en plus. La forêt a toujours été façonnée par la main de l’homme, on l’aimait hier et depuis le 30 juin, elle ne l’est plus ????Les anciens doivent se retourner dans leur tombe. Nous, les électeurs, nous devons garder la main sur notre forêt et ne la donner à personne. L’accès y est gratuit et à tout endroit autorisé par la loi. Ce combat ne doit pas se résumer à une lutte entre les chasseurs et les naturalistes. Que Mr Domb achète une forêt et il pourra faire ce qu’il en voudra. Nos enfants et petits-enfants ne doivent pas payer la dette écologique de Pairi Daiza. Il est facile de faire payer une telle dette aux habitants de Nassogne et surtout de polluer encore plus sur nos terres !!!
Didier Robe, le nouveau chômeur de Nassogne et ex-garde-chasse. »

Visiblement, Eric Domb lit le blog de Nassogne et s’intéresse aux commentaires qui y sont postés (et cela me fait plaisir).

Voilà le message qu’il m’a fait parvenir à l’attention de Mr Robe :

« Cher Monsieur Robe,

Vous avez été désinformé sur le projet Nassonia. Vous avez évidemment des circonstances atténuantes : Paul-Emmanuel de Becker n’y est pas allé de main morte dans les médias pour tenter de briser ce projet et mentir aux habitants : contre-vérités au sujet de Nassonia, insultes à mon égard, calomnies... Il a tout essayé. Je vous avoue qu’en 23 ans d’une carrière professionnelle irréprochable (j’ai construit Pairi Daiza — auréolé de nombreux prix — au départ de rien et sans héritage..., je suis devenu patron de l’UWE, reconnu par mes pairs comme manager de l’année...), subir une telle violence verbale était une grande première pour moi.

Reparlons de Nassonia : il s’agit d’offrir à cette forêt que votre famille aime et protège, m’a-t-on dit, depuis plusieurs générations, un nouveau souffle et de conjuguer les efforts de tous (habitants, chasseurs locaux, scientifiques, naturalistes, administration, acteurs de la filière bois...) pour une nouvelle relation gagnant-gagnant entre les hommes et la forêt. Votre (ex -) patron est une des plus grandes fortunes de Belgique, je déplore donc votre licenciement... Quand on veut trouver un emploi à un fidèle collaborateur et que l’on a l’immense fortune de Paul-Emmanuel de Becker, on trouve des solutions. Je vous rappelle aussi que ce dernier était présent à l’adjudication de reconduction du bail de chasse. Il a refusé, pour mettre la commune à genoux, de lever la main et reconduire son bail (et votre travail). Il a donc joué votre job sur un coup de poker et annoncé partout que Nassogne ne l’intéressait plus. Il est donc seul responsable de votre perte d’emploi.

Lorsque nous avons eu connaissance de la défection de votre (ex) employeur, notre Fondation d’utilité publique a commencé à étudier la faisabilité de Nassonia.

Lorsque ce projet a été évoqué pour la première fois, il était évident pour nous que la forêt, destinée à rester accessible aux Nassognards et à être préservée pour les générations futures, aurait besoin d’un excellent garde-chasse qui la connaisse à la perfection et l’aime profondément. Votre nom a bien évidemment dans ce contexte été évoqué. Je me tiens à votre disposition pour vous donner de plus amples informations sur ce projet qui est ouvert à toutes les bonnes volontés.

Cordialement,

Eric Domb »

Retrouvez tous les articles de ce blog à propos de Nassonia en cliquant ici : http://nassogne.blogs.sudinfo.be/nassonia/

Si vous voulez être tenus au courant des mises à jour de ce blog, envoyez-moi votre adresse email via la colonne de droite :

nassonia

Commentaires

  • Il était temps de "sortir du bois" : merci, Monsieur Domb, pour cet éclairage quant au projet Nassonia, en espérant que cela endigue et limite ce flot de désinformation intentionnellement propagé par certains.

  • ... et "pan" , sur le pauvre Pam ...

  • Belle réponse de Mr Domb qui fixe une nouvelle fois les objectifs de son projet. Celui-ci attise la population, ce qui est normal. Il faut être patient et attendre que le dossier suive son cours. Je pense qu'une information publique sous forme de débat ou papier par le biais de la revue communale serait la bienvenue afin de fixer de façon objective les idées et que chacun puisse se faire sa propre opinion.

  • Beaucoup de gens sont naïfs. Mr Domb est un excellent homme d'affaire et un grand communicateur. Mais ne le prenons pas pour un enfant de coeur. Il prétend être parti de rien. C'est peut-être vrai mais il a reçu énormément d'argent public pour Pairi Daizi (qui est cependant un grande réussite).
    Pour Nassonia, je crois qu'il s'agit de l'appropriation du domaine public par une société privée pour en faire une activité économique rentable. La biodiversité est un sujet très vague. Mr Domb n'a donné que très peu de renseignements sur son projet touristique. Mais il y a une chose dont je suis certain. Il y aura beaucoup de touristes. il y a aura des gites dans une forêt protégée jusque là. A partir de ce moment-là, la Nature y perdra.
    Actuellement, la forêt de Nassogne est ouverte gratuitement au public (comme presque la totalité de la forêt publique wallone : 250.000ha), la qualité de cette forêt est excellente, la pression humaine est faible. Que rêver de mieux.
    J'aurais tendance à dire que si Mr Domb veut faire un grand parc de 1.500ha, il doit l'acheter. S'il trouve en privé, ça lui coûtera 30 millons. S'il achète en public, il devra débourser beaucoup plus... Pour n'importe qui d'autre, il y aurait des procédures longues et pénibles devant l'administration. On ne transforme pas une forêt publique (ou privée) en parc d'attraction (même soft) aussi simplement, sauf si le pouvoir public (les politiciens) le veut absolument ?!?

Les commentaires sont fermés.