Real Time Web Analytics
Pin it!

Les commentaires du sondage (Mise à jour du 7 juillet).

atelier-commentaires-ligne.jpg

Le sondage sur le projet Nassonia va bon train...

Si vous ne l'avez pas encore rempli, je vous invite à cliquer ici : http://www.survio.com/survey/d/P8E9X1G8S5L4E2N1L

Certaines personnes (pas toutes) laissent un commentaire, je vous les propose ci-après.  Je les ai tous mis (et continuerai à la faire tous les matins sur cette page), sauf un qui était contre, mais qui était grossier.

Vous les trouverez ci-après.  Regardez également ceux qui ont été mis sur le blog (voir colonne de droite).

 

Ce serait super et on relancerait le tourisme dans notre belle commune

Si Eric Domb respecte ses promesses, nous devrions tous en sortir gagnants. C’est une chance pour nous de redécouvrir une nouvelle forêt accessible à tous dans le respect de son développement. Mais à voir dans les faits...

Le projet est séduisant pour quelqu’un de sensible à la protection de la nature. J’ai entendu que les coupes de bois marchand en finalité étaient destinées à l’industrie de transformation chinoise qui rapatrie les produits finis. Quant aux chasseurs qui se vantent de réguler la population de grands gibiers, ce projet est une bonne leçon pour eux qui nourrissent et peut-être importent du gibier. La population de grands gibiers est surabondante. Elle peut se réguler par l’action directe du DNF. J’espère qu’il n’y aura pas de conséquences financières pour la Commune, que la forêt sera préservée d’un tourisme de masse. Question pratique : les habitants de la Commune auront-ils toujours la possibilité de faire du bois de chauffage ?

La forêt de Nassogne n’est pas un Parc. La faune et la flore qui s’y trouvent actuellement sont le résultat d’une gestion pour le moins correcte. De plus, aussi bien la flore que la faune sont très mobiles, surtout les grands cervidés qui ont besoin de grands territoires. Si on veut créer un « sanctuaire de la faune et flore sauvage », il ne faut pas regarder sur 1500 Ha. Ce projet est purement une vision de gestionnaire de parc. Le discours du promoteur de projet me rappelle vaguement celui d’un défenseur des races sauvages locales, qui s’est mêlé de réintroduire illégalement les castors... et qui rêvait de faire de même avec des élans et des bisons dans les Fagnes !!! Allons-nous donc vers des réintroductions à plus ou moins courts termes de lynx, loups et ours dans la forêt de Nassogne ???

Enfin la forêt libérée !

Enfin du concret.

Merci à ce monsieur qui va prendre soin de notre si joli patrimoine belge

Si cela reste naturel comme on le signale et que pour un bail de 99 ans une rentrée d’argent pour la commune est assurée cela peut être bénéfique.

C’est un très beau projet ambitieux et une merveilleuse opportunité pour la biodiversité. Une belle occasion pour la notoriété de Nassogne sans compter les retombées économiques liées au développement du tourisme « vert » qui accompagnera sûrement le projet. Nous vivons vraiment dans une magnifique région.

Si le projet reste fidèle aux dires d’Eric Domb le projet sera vraiment chouette. Biodiversité, protection de la faune et de la flore et un plus économique pour la région et pour l’emploi. Alors je dis oui !!!

La foret appartient à Nassogne .Que va- t-il rester pour nos enfants ....ballade en foret (payante ?????)

Il faudra bien sûr en comprendre les tenants et aboutissants, mais pourquoi pas, une meilleure gestion de la forêt et de sa faune ne pourrait apporter que du bien à tous. Écouter, comprendre et visionner l’avenir, voilà peut-être la solution.

Je suis contre pour la simple et bonne raison que j’aime encore bien aller faire un tour en voiture dans les bois. Et si ce projet ce réalise tout ça sera fini !!

D’après mes renseignements, les chasseurs n’ont pas enchéri, espérant faire diminuer les prix de location. Qu’ils s’en prennent à eux-mêmes à présent !

Bien qu’étant pour, je trouve dommage d’apprendre que pareil projet prend forme par voie de presse et non par un communiqué de nos élus. Je suis attristée par ce manque de communication, tant de fois constaté.

J’espère qu’il en fera une ressource naturelle et respectera complètement cet environnement.

Habitant à Marche-en-Famenne, je vois enfin un projet ambitieux proche de chez moi, qui allie l’ensemble des enjeux qui me tiennent le plus à cœur : biodiversité, éducation à l’environnement et tourisme durable. Bravo et bienvenue !!!!! Damien.

Ce projet pourrait être un fameux coup de pouce pour le tourisme dans la région...

Nous avons une sapinière dans la forêt de Nassogne et un gîte à Nassogne... La commune demanderait bien l’avis aux propriétaires et habitants de Nassogne, c’est la moindre des choses.

Tout cela n’est qu’un projet financier, je suis curieux de voir comment réagira ce monsieur quand il faudra payer les dégâts.... Je pense que les autorités communales de Nassogne ne rendent pas compte dans quoi ils s’embarquent.... Et au fur et à mesure c’est la population qui s’en ressentira, les interdits arriveront au fur et à mesure, on va endormir le public, lui faire miroiter des tas de choses et après on passera à la caisse... J’en suis convaincu. J’ai vu le reportage sur TV Lux et je n’ai pas été étonné d’y voir apparaître Gérard Jadoul, c’est du tout cuit...

Laisser proliférer du gibier sur un territoire dépourvu de prédateurs naturels, sans la chasse, c’est voué à l’échec !

Pour, mais... la gestion de la faune (qui est clairement en sur nombre et détruit la flore suite notamment au point de nourrissage [que j’appelle plutôt point d’engraissage]) est nécessaire. La pratique de la traque silencieuse, pirsch... pour une meilleure sélection et une viande qui n’est pas remplie de déchets suite aux 10 minutes passée avec les chiens et aux balles ou aux coups de couteau nécessaire pour l’achever. Les espèces comme les fouines, raton laveur... n’ont comme prédateur que les voitures et donc une surveillance est nécessaire ! Quand est-il des promeneurs ? Les organisations VTT, trail,.. déjà complexes avec la zone natura 2000 ? Le projet peut-être encore plus ambitieux en associant les petits propriétaires situés autour, les apiculteur pourraient-ils placer des ruches dans les zones de bruyère comme avant... Bref. J’ai beaucoup de questions !!

Excellent ! Au point de vue naturel et touristique, on ne peut pas avoir mieux.

Avant de se prononcer, il est besoin d’avoir plus de précisions sur le but et les motivations de ce monsieur Domb (sans doute très commerciales) quelles sont ses compétences en matière de chasse et préservation des bois ? l’expérience malheureuse des écolos qui n’avaient pas entretenu les clôtures dans le passé doit amener à beaucoup de prudence en ce domaine des forêts et chasses.

Je suis contre parce que ce projet n’est pas concret, est mal présenté, tout est hypothétique, s’il faut autant d’hectares pour que les salamandres reviennent et entendre chanter les grues, il faut être plus que riche pour se l’offrir. Soyons objectif et restons-le, certes c’est un beau projet, l’initiateur va sans doute s’appuyer sur des subventions européennes. C’est comme si vous mettiez votre argent en dessous du sabot d’un cheval. Nassogne pourrait voir des retombées, mais nous ne serons plus là en cas de désastre, au revoir patrimoine, dans 99 ans qui va encore pouvoir défendre les intérêts des habitants de Nassogne. L’histoire dit que les bois de Nassogne sont la propriété des habitants, Nassogne a toujours été reconnu pour sa richesse naturelle.

Une ouverture positive

Les chasseurs ne sont pas contents mais fera vivre Nassogne cette info sur Nassonia

Un bail de 99 ans, cela est un truc de fou. Que la Commune signe d’abord un bail de 9 ans renouvelable. C’est du jamais vu, où sera la forêt et nos enfants dans 99 ans.

Complètement irresponsable de la part de nos mandataires communaux une bande d’irresponsables.

Tenneville. Sous réserve des assurances demandées par le ministre Collin, et en accord avec la DNF, je trouve le projet séduisant. En particulier en ce qui me concerne, pour préserver de la disparition de l’abeille indigène (abeille noire, Apis mellifera melifera) qui va disparaître à cause de l’importation massive d’abeilles étrangères, et à cause de l’utilisation d’abeilles de « synthèse », par les apiculteurs. C’est un patrimoine naturel d’un million d’années qui est menacé de disparition sous nos yeux, par volonté de profit et le plus souvent par ignorance. Le plan Maya n’a pas intégré cette menace du point de vue de sa communication au public. La subsidiation des ruchers-écoles a malheureusement conduit à augmenter l’usage d’abeilles mellifères inadaptées au territoire et au climat de nos contrées, à multiplier les nouveaux apiculteurs dénués de conscience environnementale, et à détruire la génétique des essaims. Les décideurs politiques n’ont pas été correctement avertis ou conseillés. Francis Moureau Société d’apiculture des Deux -Ourthes Rucher école de Tenneville francis.moureau@gmail.com 084 31 21 00

 Mise à jour du 3/7 :

Fervente amoureuse de la flore et de la faune, je trouve ce projet éminemment intéressant ! C’est vraiment un bonheur et une chance pour notre forêt et notre commune, et un merveilleux espoir de voir plein d’espèces végétales et animales, protégées pendant de longues années. Et, cerise sur le gâteau, une belle publicité pour nos villages. Il est certain que le tourisme y trouvera son compte...

Je trouve, que l’urbanisation actuelle laisse peu de place à la nature et à la biodiversité, garder des coins de natures protégés ne peut être qu’un plus pour la préservation cette nature. À l’heure actuelle

Comment être pour ou contre un projet sans en connaître les tenants et les aboutissants ? Tout ce que je souhaite c’est pouvoir continuer de jouir GRATUITEMENT et QUAND BON ME SEMBLE de la forêt qui m’a vu naître et dans laquelle j’ai grandi. J’adore y aller me ressourcer, me promener, courir, m’asseoir pour voir et écouter les animaux, aller cueillir quelques myrtilles ou un bouquet de jonquilles... S’il y a des règles SENSÉES à respecter, OK, mais dans le respect de la nature (faune et flore), mais aussi des humains qui y vivent. J’ai toujours été très respectueuse de la nature.

L’arrogance des chasseurs-viandards m’insupporte au plus haut point. Il n’y a aucune mesure entre le projet ambitieux d’Eric Domb et la confiscation de la forêt par ces meurtriers.

Je trouve que c’est un beau projet !

Génial, enfin un projet novateur, porteur d’espoir pour la diversité, une zone d’observation idéale pour voir comment la nature est capable de se restaurer. Ce projet sera certainement observé par des scientifiques du monde entier, il peut servir d’exemple à d’autres projets de restauration de la nature et de la biodiversité. Nassogne deviendra ainsi la première région d’Europe occidentale à oser un projet aussi ambitieux sur le plan environnemental.

Le projet est sympathique, mais je n’y vois rien qui nécessite un bail emphytéotique. En fait jusqu’à présent tout est flou, sauf la question de la surface et de la durée.

Raisons écologiques

La forêt aux personnes de la commune. Ce monsieur est un financier plus malin que les élites communales c’est aux habitants du grand Nassogne de décider.

Je trouve ce projet original. Arrêtons de nourrir nous même la faune pour pouvoir ensuite réduire la faune dans un souci de loisirs de mes concitoyens. Réintroduisons les prédateurs naturels pour que la faune se régule. L’homme n’est absolument pas indispensable à la régularisation de la faune. Chasser pour régulariser est un prétexte que se donne l’être humain pour justifier son envie de tuer des êtres vivants (il les nourrit même afin de pouvoir en tuer plus).

Donc très bientôt on va devoir payer pour rentrer dans le foret se promener. Ne pense surtout pas que le monsieur fait ça pour les beaux yeux de la population, il n’y a que les politiques communales qui vont en bénificier.

Pour à condition de respecter les lois de la DNF et surtout de nettoyer et rendre au public et espace. Pas besoin de construire quoi que ce soit dans la forêt. RESPECT DE LA NATURE.

Tout ce qui nous évitera les pratiques honteuses des chasseurs-colons-citadins ne peut être qu’une bonne chose. À condition qu’il respecte son projet, et qu’il laisse la nature reprendre le dessus, je suis 100 % pour.

 Mise à jour du 4/7/2016

J’espère que ce projet réalisera ce que le PGISH a raté... une harmonie conviviale entre tous les acteurs de la forêt.

En tant que chasseur, nous respectons le repos du gibier tout le reste de l’année après les chasses, ce qui ne sera plus le cas avec ce projet de riche............................. En plus le fameux système élaboré pour ce territoire est teinté de favoritisme parce que c’est M. Domb. Qu’on arrête avec ces destructeurs de la nature... voyez Durbuy.....!!! j’apprécie également la St-Monon à AMBLY où j’ai déjà chassé. Michel

À condition de veiller à ce que l’ensemble du territoire concerné reste librement accessible aux promeneurs.

Si cela peut donner du travail et valoriser la région pourquoi pas

magnifique carte postale d’une nature et ses hôtes respectés par l’homme, respirer un air wallon dans le calme et la sérénité dans ce monde barbare. Savoir qu’enfin un sanctuaire wallon respectera la Vie dans toutes ses formes. À encourager et à montrer à notre jeunesse.

ce type est mégalo pour remplacer dieu il faudrait au minimum réintroduire les grands prédateurs

Belle expérience scientifique établie sur le long terme. De toute façon, les chasses avoisinantes profiteront largement de cette expérience.

Si ce projet est 100 % désintéressé (vérifier les statuts), enfin la biodiversité (= le bien commun) qui est prioritaire sur les intérêts/plaisirs d’une minorité.

Pourquoi aller louer un territoire à une personne étrangère ? Alors que l’ancien locataire était encré dans la vie de la commune et qu’il procurait du travail pour certains. Si ce projet aboutit, plus de vente de bois donc les villageois devront s’en procurer autrement. On fait vivre d’autres Communes voisines, mais encore faut-il que leur vente de bois ne soit pas limitée au seul habitant de celle-ci. Avecla population d’animaux qu’il ya (cervidés, sangliers), les agriculteurs vont être à plaindre, il ne rigole déjà pas à l’heure actuelle. Les dégâts causés aux cultures et aux bois seront assumés par qui ??? Vendredi, j’ai entendu des gens de Nassogne qui critiquaient les chasseurs. Ils étaient bien contents d’avoir les chasseurs pour renflouer les caisses communales et limiter le montant de leur impôt. On peut critiquer le foot aussi, c’est un hobby comme la chasse ou le volley présent à Nassogne aussi. Si la Commune accepte ce projet, elle va se retrouver prise dans un étau d’où elle ne saura plus sortir et je pense que ce Mr Domb va la faire danser comme il a envie. Il a certainement une série d’avocat derrière lui pour lui bétonner son projet pour ne pas être inquiété. Ne serait-il pas plus juste de rester neutre et de voir l’intérêt communal au lieu de se focaliser sur la petite guerre entre la Commune, la DNF et les locataires de territoire de chasse ? Il ne faut pas vouloir à tout prix changer ce qui marchait !!!

Intéressé par ce projet, je me suis rendu avec ma compagne dans votre jolie commune cet après-midi. Je pense qu’en plus de favoriser la biodiversité, ce projet va amener de nombreux visiteurs. Nous avons marché 3 heures dans cette forêt, j’ai été frappé par le fait que la majorité des hêtres sont mourants et que de nombreux chênes dépérissent.

Nassogne ne doit pas devenir une réserve et priver les habitants de leur forêt c’est eux qui ont fait de ce lieu un joyau de quiétude et de paix abreuver par la sueur de tous depuis des décennies qui doit rester intact pour nos enfants envers et contre tout.

FORMIDABLE ! Superbe alternative à la chasse « mondaine » ; voilà 2 opportunités exceptionnelles : ce Monsieur Domb comme partenaire, passionné, battant, gagneur et qui sait ce qu’il veut, et son projet, extra-ordinaire ; à ne pas rater. Commençons avec 99 ans ! Nous verrons... après !! Moyennant un contrat prévoyant et bien bétonné, foncez, Monsieur Quirynen !

Il faudrait préciser en particulier : – qui profitera de la vente des résineux coupés. Si c’est la fondation Nassonia avec éventuellement la rétribution de quelques intervenants au projet, celui-ci est une arnaque financière. Et Eric Domb ne vivra évidemment pas durant toute la période du bail — qui paiera les dégâts de gibier. Nassogne a déjà connu ce genre de bévue quand des écolos y ont repris un territoire pour finalement devoir le rétrocéder à des chasseurs

Bonjour, je suis propriétaire forestier à Nassogne, et donc bien au courant de ce qui s’y passe. Ce projet est une occasion unique de développer un tourisme propre et une exploitation forestière durable et locale. La filière bois en a bien besoin en ce moment. Un revenu garanti est une aubaine pour la commune, quand on sait que le prix des boisa baissé de moitié en 40 ans. Last but not least, permettre une gestion forestière basée sur la production de bois et le respect de la biodiversité (gestion Pro-sylva par ex.) garanti un avenir à cette magnifique forêt ravagée actuellement par une surdensité d’ongulés. J’espère de tout cœur que le Collège et le bourgmestre auront le courage de résister au puissant lobby de la chasse.

En tant que membre de plusieurs associations de protection de la Nature, mais aussi chasseur, je ne peux qu’approuver une tentative de rendre 1500 hectares de forêt àla Nature. Plusieurs projets de ce genre se font avec succès à l’étranger (entre autres en Autriche...). Il est temps de repenser l’écosystème forêt différemment en respectant sa multifonctionnalité, en lui rendant la possibilité de gérer lui-même ses fonctions naturelles, ce qui lui permettra de nous rendre les écoservices indispensables à l’équilibre naturel et la santé de la Terre. Certes, le cahier de charge devra être très strict et encadré par la commune, dans le respect de l’esprit Natura 2000, avec le moins d’intervention humaine possible, sauf dans un premier temps de travaux de réhabilitation des tourbières, landes, sylve avant de la laisser agir de façon naturelle. La forêt a légalement été reconnue comme multifonctionnelle et la gérer dans le seul but de chasse comme ces dix-huit dernières années n’est plus en phase avec l’évolution des mentalités actuelles qui veulent un retour au Naturel dans tous ses aspects.

Enfin une vision à long terme.

Mise à jour du 5/7/2016

Enfin un projet d’envergure dans le respect de la nature ! Bravo ! Ne vous laissez pas impressionner par le lobby de la chasse même si les chasseurs respectueux de la nature peuvent y trouver une place de régulation.

Un magnifique projet pour favoriser la biodiversité si menacée dans notre pays, un sujet d’étude pour les jeunes générations de chercheurs, biologistes et bio-ingénieurs. Enfin une forêt naturelle à faire découvrir aux citoyens et aux adeptes d’un tourisme plus vert !

Je trouve épatant qu’un homme d’affaires décide de renvoyer l’ascenseur à la nature. La nature, c’est la vie, c’est notre vie. Je me réjouis de voir ces forêts gérées avec sagesse et bienveillance afin que la biodiversité, indispensable à notre survie, puisse y reprendre ses droits. Mille fois POUR que ce projet voie le jour. Un équilibre entre les activités de l’homme et la protection de la nature est possible. J’en suis convaincue, mais pour cela, il faut utiliser la raison et le bon sens. Il faudra aussi un soupçon de courage politique et beaucoup de conscientisation.

Enfin un grand projet en faveur de la biodiversité !!! Arrêtons de se laisser duper par les chasseurs et leur pouvoir de décision non mérité dans ce genre de sujet.

Il est évident qu’il n’ya pas à hésiter. Il est grand temps de changer le visage de laforêt wallonne. Des épicéas alignés comme des poireaux ou rien d’autre ne pousse. Les élus communaux connaissent le rapport financier à l’hectare d’une forêt et le projet de monsieur Domb garantit des revenus supérieurs à n’importe quel autre. C’est surtout l’occasion de prouver que le nourrissage du gibier est responsable des dégâtsaux cultures et non l’inverse. Que la chasse continue d’exister, mais pas en utilisant la forêt publique à des fins d’élevage de gibier de tir au profit d’une minorité de nantis. Ce projet se verra porteur d’emplois locaux et la commune dispose des meilleures compétences en matière de biodiversité. Attention au sabotage de certains issus du milieu de la chasse comme cela s’est produit avec le projet des naïfs de la LRPO. Choisissons l’intérêt public et non plus certains intérêts particuliers. Ce n’est pas la fin de la chasse pour autant. JVD.

Je trouve ce projet tout à fait intéressant. Il serait bien pour les animaux et la forêt.

La conservation de la nature ressort de l’intérêt général. La protection de privilèges de chasseurs ressort d’intérêts particuliers. Il faut préférer l’intérêt général aux intérêts particuliers. JPB.

À long terme, notre région va devenir trop touristique et un appât du gain !! . Les vrais habitants vont perdent leurs origines, leurs repères, etc...

Enfin un vrai projet à long terme qui vise un meilleur développement naturel de nos forêts ! Je suis à 100 % pour, ne laissons pas les lobbys de chasse dicter notre comportement environnemental !

PROJET SORTANT DES SENTIERS BATTUS A REALISER ABSOLUMENT.

Totalement POUR ; un merveilleux laboratoire (le seul) dédié à la nature.

J’aime le projet d’une forêt naturelle, accessible à tous, et non plus une chasse gardée où les paisibles promeneurs solitaires sont considérés comme des ennemis par les gardes-chasse et les chasseurs. Combien de fois ai-je entendu la phrase : « Vous dérangez le gibier ! » Alors que la plupart du temps le gibier ne me voit même pas (ce qui est mon but, car je fais des photos). La phrase la plus hypocrite du monde quand on pense que les chasseurs font des battues (si ça, ce n’est pas déranger le gibier !), tuent ou blessent le gibier sans état d’âme.

Bien pour la biodiversité - la chasse est pour les personnes à gros revenus !

Habitant d’une commune voisine.

Je suis sur que les belles balades seront finies, faire sont bois de chauffage, plus de liberté dans sa propre commune que l’on aime temps.

Je fus d’abord enthousiasmé que Nassogne puisse jouer un rôle important dans la préservation du biotope naturelle qui, autrefois, fit sa richesse et sa fierté. Cependant, en y regardant de plus près, ce projet ressemble plus à un investissement avec retour garanti. En effet, le bail emphytéotique permettrait d’assurer une rentabilisation quasi instantanée donnant une excellente image de préservation de la nature. La forêt de Nassogne Grune, ici concernée, regorge d’arbres de belle taille qui, avec ce type de bail, pourraient être exploités au bon loisir du détenteur du-dis contrat. Ce qui me rend davantage mal à l’aise est la réaction de la commune qui n’assume pas elle-même la gestion écoresponsable d’une telle forêt pour permettre la symbiose entre promeneurs, défenseurs de la nature endurcis et chasseurs locaux favorisant au contraire la plus grosse rentrée d’argent. Il serait si simple de subdiviser ce grand territoire en plus petites parcelles gérées par des organisations locales de préservation de la nature alors que d’autres parcelles permettraient aux nombreux chasseurs locaux de continuer la gestion responsable d’une population de gibiers bien mise a mal par la chasse intensive de ces grands Messieurs. Ceci reflète peut-être une gestion à court terme de cette merveilleuse commune de Nassogne et de ces nombreux attraits naturels et touristiques. Enfin, et par analogie au Brexit, je trouve dommage que la génération actuelle condamne les générations futures pour 99 ans !

En respect avec et pour la nature. Pouvoir servir de moteur et de « pionnier » en la matière en concertation avec les instances locales et groupements, associations nature qui doivent être partie prenante au projet. Ceci afin de pouvoir sensibiliser la population au respect de la région dans laquelle nous avons la chance d’évoluer tout en partageant ces valeurs avec des visiteurs « éclairés » et initiés sur place. Une aubaine pour les générations à venir et initiative à encourager et soutenir en collaboration avec toutes les « forces » et énergies positives de la nature. Nassogne ? ya ! Yessss, mais surtout oui Nassonia !!

Avant d’être pour ou contre, de signer ou non une pétition, peut-être devrions-nous avoir plus d’infos quant à la gestion de ce vaste projet :- sylviculture ? -faune et flore ?-tourisme ?-chasse ?-emploi ? Financement (100 ans !!!), etc... Pour l’instant cela me fait juste l’effet d’une partie de Monopoly... L’idée est belle, la manière dont elle peut-être réalisée et son impacte sur nos villages et territoire me pose question. Bonne réflexion. PS, je ne suis ni pour ni contre pour l’instant.

Il faut comprendre que Mr Domb veut s’approprier 1500Ha de la forêt communale en payant juste un dédommagement minime à la Commune. C’est une arnaque !! Il faut comprendre que la chasse est nécessaire pour diminuer les populations de gibier, Mr Domb lui-même le reconnaît. Dans ce qu’il propose, il serait le seul à pouvoir faire tout ce qu’il veut de cette partie de la forêt. Lui seul pourrait décider d’abattre des arbres, il est d’ailleurs dans son intention de raser tous les sapins « pour laisser la nature reprendre ses droits », donc laisser les terrains à l’abandon sur lesquels vont pousser les ronces et autres mauvaises herbes. Lui seul aussi pourrait décider de faire appel à des personnes (chasseurs par exemple) pour diminuer les populations de gibier, mais pas gratuitement bien sûr ! il faudra le payer pour venir chasser, puis comme il aura tous les droits, on tuera ce qu’on voudra plutôt que de respecter les règlements actuels. Exemple : un « copain » pourra venir tirer un cerf « en toute légalité ». Puis les ventes de bois, plus pour la Commune, mais pour lui. Idem : un « copain » pourra venir abattre un chêne « en toute légalité » puisque lui seul aura son mot à dire... Puis petit à petit, ça deviendr…

Les pertes en biodiversité sont alarmantes en Région wallonne. l’état des forêts ardennaises est lamentable à cause en partie de la surpopulation des grands mammifères qui est voulue et entretenue par certaines sociétés de chasse. Ce projet est une occasion à saisir pour protéger de façon pérenne un large territoire. Il y aura lieu bien évidemment de vérifier que les mesures de gestion prises par Monsieur Domb sont pertinentes.

Mise à jour du 7/7/2016 (et fin du sondage)

Je pense que les projets mis en place par Monsieur DOMB parlent d’eux-mêmes (respect de l’environnement, emploi, progrès...)

Bien que n’étant ni pour ni contre pour l’instant et avant de trancher, de signer ou non une pétition, peut-être devrions-nous avoir + d’infos quant à la gestion de ce vaste projet : sylviculture ? Faune & flore ? Tourisme ? Chasse ? Emploi ? Poursuite d’avantages locaux : balade gratuite, bois (de chauffage) dédicacés aux Nassognards ? Un bail emphytéotique risque de ne bloquer que 0,3 % de forêt… alors que certains en vivent à 100 % !!! On fait dire aux chiffres ce que l’on veut... Vu l’engagement à long terme (dont celui pour les générations futures), il serait opportun de pouvoir accéder au dit contrat afin de lire, comprendre et anticiper certaines perspectives futures que d’aucuns imaginent ! En effet, les législations peuvent fluctuer sur un siècle... En 1977 : la fusion des communes. Imaginez-vous nos (grands) parents en 1916 si on leur avait dit que leurs (petits) enfants seraient sous l’égide d’un bourgmestre autre que de leur commune (et làje ne parle pas que pour Nassogne !) Quant à la Région wallonne (et les lois qui nous sont appliquées), elle n’existe que depuis 1980. Au niveau biodiversité, je suis particulièrement étonné que peu d’habitants se souviennent qu’en son temps, ELIA avait investi sur la commune de Nassogne http://www.life-elia.eu/fr/Nassogne-Tenneville. Qui connaîtra les effets (+) ou (— ) de décisions prises à très (trop ?) long terme ? En conclusion, une seule question : quel modus vivendi à court terme et quid dans cent ans ?

Je suis contre les pratiques des lobbys de la chasse, contre les chasseurs qui vont au bois uniquement pour tirer des animaux par plaisir et qui n’y connaissent rien ou ne s’intéressent pas à la gestion de la forêt, pas de nourrissage intempestif, pas de parc à gibier (clôture des territoires de chasse). Le projet « Nassonia » vaut vraiment la peine d’être tenté. a. smal

Le projet Nassonia est pour moi une belle opportunité pour la commune de Nassogne pour restaurer sa forêt, l’étudier et la faire évoluer. Étant forestier indépendant et propriétaire je suis aux faits de la santé des forêts et de la manière dont nous l’exploitons. Beaucoup de gens disent que l’impact sur la filière bois (locale) sera néfaste et que leurs acteurs crient (et crieront) au scandale, les méthodes d’exploitation ne sont plus en accord avec le climat, avec le respect des sols et il suffit de voir ce qui s’est passé l’automne dernier lors de la vente de bois d’Etalle pour comprendre que le secteur est en crise et que les différents intervenants de la filière ne se comprennent plus ! De plus la question de la commercialisation des bois et de son impact sur les entreprises régionales est actuellement remise en question (où va le bois wallon ?). Valorisons notre bois local ! L’Office Économique du Bois Wallon va dans ce sens. Je tiens à signaler également que l’on n’entend personne se plaindre des hectares de production perdus à Nassogne qui ont été convertis en projet « LIFE ». Accuser Monsieur Domb de priver la commune des revenus de ses bois est à mon avis un peu facile. Saisissons cette opportunité pour développer quelque chose de nouveau, pour nous permettre de réfléchir sur une autre façon de gérer notre belle forêt et repenser notre manière de produire et de valoriser notre « or vert ». Aux autorités communales de prendre les bonnes décisions pour notre havre de paix !

Tout dépend de l’impact sur la vie de tous les jours à Nassogne. Si c’est comme dans les alentours de Pairi Daiza ça devient invivable.

Je doute de la philanthropie de Mr Domb. De plus Nassogne est « LE » pays de la chasse !!!

La biodiversité va si mal, un coup de pouce lui fera du bien ! GD.

Il s’agit tout de même de faire le pour et le contre de façon équitable et argumentée de points de vue scientifiques, sociologiques et économiques. Il ne faudrait pas que cela soit comparable a un accaparement des terres par un investisseur externe sachant me être plus de moyens financiers que la population locale dont il soustrait certains usages par la création de ce domaine.

La chasse intensive (battues) et l’exploitation forestière commerciale sont néfastes pour la biodiversité et provoquent un stress important chez les animaux. La Belgique manque d’espaces protégés comme des vrais parcs naturels où l’empreinte de l’homme est réduite au strict minimum.

J’habite la région, et je me réjouis pour ce projet qui développe la biodiversité et la nature sauvage.

Il s’agit d’une alternative intéressante dont les résultats sur le terrain ne pourront être analysés qu’une décennie plus tard.

Il n’est pas simple de gérer une forêt qui a servi à la sylviculture. Comment cela sera-t-il géré ? J’imagine que l’on fera appel à des spécialistes de la biodiversité. Par exemple Natagora qui s’occupe déjà de zones Natura 2000.

L’afflux de tourisme va dérégler l’écosystème nassognard : élevage et forêts, tourisme de seconde résidence. L’accès aux forêts communales doit être libre.

Retrouvez tous les articles de ce blog à propos de Nassonia en cliquant ici : http://nassogne.blogs.sudinfo.be/nassonia/

Commentaires

  • Un magnifique projet innovateur, un site rendu à la nature et à la diversité, une zone d'observation inédite pour observer comment la nature est capable de se restaurer, qui servira peut-être d’exemple à suivre pour d'autres sites, d'autres pays. Bravo, il fallait oser ! Ces gens ne sont pas des amateurs, le projet va sans doute se peaufiner, avec l'apport de vrais spécialistes scientifiques et de terrain (hors lobbys et intérêts privés). Mais le projet n'est pas encore sorti de l’œuf que la horde des détracteurs, des cracheurs, des suspicieux, des dinosaures opposés à tout changement et surtout à toute perte de leurs privilèges... se met en route. C'est vrai n'est-ce pas, comment quelqu'un pourrait-il avoir pareil projet si ce n'est pour s'enrichir, c'est louche ! ça me dégoûte de voir à quel point certains wallons sont engoncés dans leur immobilisme et leurs aprioris. On pourrait peut-être apprendre à être un peu plus positif, non ? Et les chasseurs doivent se rassurer, il leur restera de très nombreux hectares pour dézinguer les animaux sauvages. et faire comme avant, en respectant "leurs" traditions. Vous savez, dans la Rome antique, il y avait certainement beaucoup de personnes qui pensaient que les jeux du cirque avec gladiateurs dureraient éternellement, parce que c'étaient leurs traditions.....

  • il faut demander + de précisions à M. Domb (vue 100% philanthropique?),bien vérifier les statuts de cette fondation. Sinon c'est un Organbidexka version wallonne, une lueur d'espoir dans les ténèbres: et si pour une fois la biodiversité était prioritaire et prenait le pas sur les intérêts/plaisirs égoïstes d'une minorité?
    On ne chasserait plus (et uniquement) le grand gibier (faute de prédateurs naturels) que dans les rares cas où c'est réellement NECESSAIRE. c'est si extravagant?
    Fini aussi l'engraissement des sangliers semi-domestiqués qui pullulent au point de menacer la faune qui niche à terre.
    Osons un autre monde!

  • Depuis la gestion d e la chasse de Nassogne par les moines de St-Hubert,puis pâr le Prince Pierre Bonaparte, les choses ont bien changé et le seront encore.
    Le projet d'Eric DOMB est de nature à faire retrouver à cette forêt la biodiversité qu'elle avait perdue depuis la guerre de 40/45 et surtout depuis les années 1950 à nos jours avec une gestion d e la chasse
    visant une densité de gros gibiers incompatible avec une bonne sylviculture.
    Le projet proposé à la Commune de Nassogne est de nature à respecter le bon équilibre biologique de tous les écosystèmes à condition que la DNF impose et contrôle un plan de tir compatible avec une saine gestion car il faudra plusieurs décennies pour éliminer toutes les dégradations (notamment les résineux contenant des vieilles et récentes blessures d'écorçage et les zones où le sol n'est plus réceptif à la faînée et glandée. Jacques Poncelet

  • Un projet sur la biodiversité à Nassogne on ne peut pas le refuser tout de même! Ce qui est interpellant c'est que pour un projet comme ça y en a qui se mobilisent déjà contre sans savoir ce que qu'il en est alors que la monoculture et les élevages industriels à grande échelle sont occupés à nous envahir et là niet, nada, zéro!!!! pas de réaction ou très peu et ceux qui réagissent se font passer pour des emmerdeurs, de empêcheurs de développement de "belles entreprises"!!!
    Un petit rappel bien utile contre les demandes d'élevages intensifs de poulets à Harsin de 850.000 bêtes par années avec plus 1000 tonnes de déjections et ses 25.000.000 de litres d'eau par année.

  • Il faut laisser le choix aux habitants de Nassogne, ce projet est utopique pour la gestion de la grande faune et le tourisme de masse s'installera à cours terme.Nassogne, un havre de paix , j'en doute de plus en plus. La forêt a toujours été façonnée par la main de l'homme, on l'aimait hier et depuis le 30 juin, elle ne l'est plus????Les anciens doivent se retourner dans leur tombe. Nous, les électeurs , nous devons garder la main sur notre forêt et ne la donner à personne.L'accès y est gratuit et à tout endroit autorisé par la loi.Ce combat ne doit pas se résumer à une lutte entre les chasseurs et les naturalistes. Que Mr Domb achète une forêt et il pourra faire ce qu'il en voudra. Nos enfants et petits-enfants ne doivent pas payer la dette écologique de Pairi Dazia.Il est facile de faire payer une telle dette aux habitants de Nassogne et surtout de polluer encore plus sur nos terres!!! Didier Robe, le nouveau chômeur de Nassogne et ex-garde-chasse.

  • Polluer encore plus nos terres ? voulez-vous parler des élevages extensifs de poulet encagés auxquels des autorisation ont été données récemment ? Car comment un projet de biodiversité dans une forêt rendue (intelligemment) à la nature pourrait-il s'avérer pollueur ? Projet utopique "Nassonia" ? on n'en connaît encore rien ou très peu que déjà les détracteurs inventent toutes sortes de raisons, de peurs et d'aprioris pour ne pas bouger d'un iota. Triste, vraiment triste de constater cet immobilisme. Si on essayait d'être plus positifs, plus novateurs ? plus curieux et moins méfiants ? Cet entrepreneur n'est pas un "étranger", il est belge, il est francophone, il a fait ses preuves. Et de plus, c'est une Fondation qui piloterait ce projet.Bah, si nous sommes trop méfiants, trop suspicieux pour ne pas entreprendre, ce projet ira sans doute se concrétiser ailleurs....sans nous.

  • Avant de nous aventurer dans la vente de notre forêt, allons voir dans la commune de pairi daiza (Brugelette) comment ça se passe avec Monsieur Domb. Il semble que c'est très chaud entre la Commune, les habitants et le golden boy...

  • L'annonce par Mr Eric Dombe est de faire un " anti - Pairi Daiza " .

    Il vient d'y avoir retrait de la pétition; elle drainait un flux de signatures venant de tous azimuts, France, Pays-Bas, Autriche, USA ... Cela assure-t-il un anti-"grand-machin" pour visiteurs de tous azimuts, à succès international ?

    A suivre, également quant à cet aspect des choses, que l'on soit pour ou contre.

  • Une partie de la Wallonie a une étrange maladie : la suspicion et la critique envers ceux qui osent entreprendre et osent réussir (c'est pire), la maladie de la malveillance surtout quand on ne sait pas de quoi on parle. Nul n'est prophète en son pays, mais cet adage vaut particulièrement en Wallonie. La réalisation de Pairi Daiza est encensée dans le monde entier car il s'agit d'une approche inédite, d'une réussite dans le domaine des parcs animaliers; on devrait en retirer une certaine fierté. Et si nous réapprenions l'enthousiasme, ce qui n'enlève rien à la prudence et à la réflexion.

  • @ J Baudrux : vous avez parfaitement raison, et j'applaudis à votre inquiétude , d'en voir ... de trop.

    Mais dans ce type de débats, les glissements de sens sont légions.

    La dose de prudence et de réflexion est variable de l'un à l'autre, et même en chacun ; au point d'être comprise comme légèreté , quand il y a moins de prudence , ce qui est vite perçu comme ... trop peu, ou comme suspicion, méfiance , .... quand c'est plus de prudence , ce qui est vite perçu comme ... de trop.

    Et quand ce projet, immensément magique, nous est annoncé comme le ""projet fou d'Eric Domb", par nos médias, l'enthousiasme risque de l'être tout autant.

    Soyons certains que Monsieur Eric Domb privilégie le bénéfice de la confiance, plutôt que de l'aveuglement.

    Tout cela devrait conduire à plus de considération à l'égard de la "prudente" discrétion, gardée par nos autorités communales au sujet de ce projet, dont elles assumeront seules la responsabilité, aux yeux de tous.; pour 99 ans, cela justifie de la gravité.

  • Le suivi de cette affaire m'intéresse. Merci

  • Quand donc nous en tiendrons nous , avec respect, à la qualification la plus juste (dans tous les sens du terme) à propos d'Eric Domb ?

    Celle d' ENTREPRENEUR, au sens propre du terme.

    Ce qui n'a rien à voir avec les termes "financier", "homme d'affaires", "chef d'entreprise(s)" , "gestionnaire", "golden boy" etc... etc...,

    Tous ces termes sont tendancieux, aidant à dévaluer, voire même à diaboliser ce projet NASSONIA.

    Et c'est insupportable, même avec l'excuse de la bêtise.

  • Nassonia, c'est un projet "visionnaire" pour une région qui en manque tant !

Les commentaires sont fermés.